Brèves de comptoir…

Lors de la permanence abonnement, quelques propos de supporters entendus ça et là, les prénoms sont fictifs:

René, 83 ans:  » Plus de 50 ans que je suis abonné, jeune homme. Des histoires, des anecdotes, je pourrais vous en raconter quelques-unes. Gratuit l’abonnement pour les plus de 65 ans, je m’en fiche, je veux ma carte, je ne vais pas faire la queue pour quémander un billet ». « Et les déplacements vous y participiez? » lui ai-je demandé. « Je ne les ai pas compté mais celui qui m’a le plus marqué, c’était un Marseille-Strasbourg, au Vélodrome. Un des gars qui nous accompagnait avait pris avec son casse-croûte des bananes et quand Boli s’est approché de nous, il lui en a lancé une, j’avais honte… »

Gérard, la soixantaine, abonné de longue date aussi, « C’est bien que les nouveaux dirigeants fassent un geste pour les clubs de supporters. Jamais, je n’oublierai le petit monticule derrière les buts, avant la construction des tribunes, petit c’est là qu’on se donnait rendez-vous. Et j’ai fait un jour la connaissance d’un supporter illustre le Racing-Louis ». « Qui c’était ce Racing-Louis? Je n’ai jamais entendu parler de ce gars » lui ai-je dit. « Mais c’était le plus grand supporter du RACING dans les années 50-60, il vendait des programmes et portait des habits aux couleurs du club. Mais c’était un vrai supporter pas comme beaucoup aujourd’hui qui ne respectent rien, ni personne. Le RACING, c’était toute sa vie. »

Mireille, « Depuis, une bonne dizaine d’années, avec une copine, on occupe la même place derrière les buts en tribune Ouest. L’année dernière, nous avons beaucoup hésité avant de prendre un abonnement. Mais après trois matchs, on s’est décidé. Pas de regrets mais les grandes équipes nous manquent tout de même. Que de bons moments, nous avons passé dans ce stade. Alors, vous pensez que cette année ça va marcher? Le Marc, on le connaît un peu, j’espère que les résultats suivront. Je sens que ce sera tout sauf une saison tranquille… »

Jules: » J’étais là derrière dans les anciens locaux billetterie, quelle tristesse. Nous sommes vraiment tombés bas. Je suis même un ancien joueur, amateur, du RACING mais là, ça fait peur. L’an dernier pour des raisons de santé, je ne m’étais pas abonné. J’ai un peu peur cette année car une fois de plus, nous sommes l’équipe à abattre. Je trouve que les gens sont un peu trop optimistes. Je les ai vu contre Colmar mais le RACING ne m’a pas trop impressionné. Enfin, c’est le début, si on gagne les premières rencontres, les gens viendront. Si seulement, nous pouvions monter, le National c’est quand même mieux ».

Une maman accompagnée de ses deux filles: « Il faut être derrière eux maintenant. Bien sûr que ce sera difficile, mais on a une équipe soudée et ça en fin de saison, ça comptera. Le RACING doit remonter, une grande ville comme STRASBOURG doit avoir une grande équipe. Dommage, toutes ces histoires autour du club, pourvu que cette année, tout se passe bien et qu’à l’issue de la saison, on monte en National ».

 

 

 

One thought on “Brèves de comptoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.