Spectacle de qualité sous une canicule d’enfer!

img_8589

Les footballeurs font partie de cette catégorie de privilégiés, mais hier au Stade René Blum à Montbéliard, mieux valait être installé dans les tribunes que d’évoluer dans la fournaise. Quatre cars bondés et des suiveurs alsaciens en voitures personnelles s’étaient pourtant donnés rendez-vous dans le Doubs, le RACING jouit toujours d’une belle réputation et ses supporters le lui rendent bien.

François KELLER maintient sa confiance à l’équipe victorieuse de Raon l’Etape en la reconduisant intégralement, seule petite différence, Perrin évolue en pointe et Ledy en soutien. Le RACING se lance de suite à l’attaque et s’offre dès la 6′ une belle occasion par Genghini qui estime avoir été déséquilibré par l’arrière sochalien. L’arbitre ne bronche pas et fait signe de continuer le jeu. A la 11′, tir de Sow mais trop mou pour inquiéter Camara. Deux minutes plus tard, Serdar Gurler, le natif de Haguenau et international turc espoir, délivre de 30m un tir vicieux qui rebondit juste derrière la transversale de Kéhi. A la 16′, premier arrêt pour que les joueurs puissent se rafraîchir et se désaltérer. A la 20′, centre très dangereux du Bosnien Sanjin Prcic. Deuxième arrêt boisson à la 23′.

A la 25′, coup franc du Portugais Dias sur lequel intervient énergiquement Kéhi qui semble à nouveau dans un bon jour. Ensuite à la 32′, très belle occasion pour Genghini qui profite d’un bon centre de Donzelot, mais sa reprise peu appuyée permet à Papa Camara d’intervenir. Peu avant la mi-temps, les deux équipes vont à tour de rôle, avoir l’occasion d’ouvrir la marque. C’est d’abord King Osanga qui oblige Kéhi à un très bel arrêt d’une frappe soudaine; sur le contre, Lédy part à toute jambe vers le but sochalien mais perd son face-à-face avec Camara.

Les deux équipes qui ne se ménagent guère vont goûter à un quart d’heure de repos mérité et rentrent aux vestiaires sur ce score de 0-0.

Dès la reprise, à la 50′, Osanga est une fois de plus stoppé dans son envolée par un Kéhi impérial. Il récidive quelques instants plus tard par une intervention énergique sur Gurler. A la 54′, beau mouvement Sichi, Perrin, Genghini qui centre sur Ledy dont la reprise loupée n’inquiète guère le gardien sochalien. Roy Contout, la recrue auxerroise peu en vue jusque là, va essayer de se mettre en évidence, d’abord en délivrant un excellent centre sur Gurler, très remuant à la pointe de l’attaque des Jaunes, mais sa tête termine sa course dans les gants de Kéhi, puis en prenant sa chance en tirant sur le but strasbourgeois mais ce diable de Kéhi dévie sur son poteau. Merci à Kéhi pour cette nouvelle partie héroïque livrée à Montbéliard.

Après les rentrées en jeu d’Ursch et de Davigny en lieu et place de Perrin (un peu en-dedans ce jour) et d’Etémé, c’est l’arbitre qui se chargera de faire le spectacle. Benchenane est arrêtée de manière très suspecte dans la surface sochalienne. L’arbitre messin, Thierry BOUILLE, ordonne de continuer le jeu au grand dam des nombreux supporters strasbourgeois qui réclament violemment la sanction suprême. Certains dérapages verbaux à cette occasion de même qu’à l’arrivée dans les tribunes de la part de quelques écervelés sont cependant regrettables. Encourager les siens, oui, insulter l’adversaire, stupide et à proscrire.

Le nul, 0-0, est logique, les deux équipes ayant eu des occasions de marquer. Les réactions d’après-match assez contrastées en témoignent:

img_8760François KELLER, toujours aussi disponible pour les supporters en venant les saluer, les remercier de s’être déplacés et délivrer ses conclusions: »Je suis un peu déçu, c’était mieux dans le contenu que face à Raon l’Etape et on ne prend que 2 points. On doit marquer en 1ère mi-temps et après gérer en 2ème. Les deux équipes malgré cette canicule ont offert un beau spectacle. Si Sochaux joue tout le temps comme contre nous, peu d’équipes viendront gagner chez elle. Dommage que nous n’ayons su marquer dans nos temps forts ».

Anthony SICHI, « Je suis déçu de n’avoir pris les 4 points. Pour une raison simple, Sochaux était à notre portée. On doit tuer le match avant la mi-temps, pour moi, ce n’est pas un bon résultat. Mais ça, on le saura après les prochains matchs de Sochaux à domicile ».

Pacho DONZELOT, « Nous avons un peu joué avec le frein à main sur le plan offensif. Nous ne voulions pas trop nous livrer car nous savions que si nous prenions un but, ce serait dur de revenir. Défensivement, nous sommes costauds. Il y a des bases, l’équipe doit arriver à se libérer. Sochaux a eu la maîtrise en seconde mi-temps, ils nous ont baladé ».

Compositions des équipes:

SOCHAUX: Papa CAMARA – Christophe HERELLE  (Guillaume LAFRANCE 86′) – Mayega BOUMAL – Baptiste GAINNET – Lionel ZOUMA (cap) – Gabriel ETEME (Romain DAVIGNY 80′) – Rafaël DIAS – King OSANGA – Sanjin PRCIC – Serdar GURLER (Igor REY 89′) – Roy CONTOUT  Entraîneur: Fabrice VANDEPUTTE

RACING: Vauvenargues KEHI – Francisco DONZELOT – Vincent GUIGNERY – Milovan SIKIMIC – Brian AMOFA – Ludovic GOLLIARD – Benjamin GENGHINI (Thomas ZERBINI 73′) – Anthony SICHI – David LEDY – Julien PERRIN (Joris URSCH 80′) – Saidou SOW (Adel BENCHENANE 89′)  Entraîneur: François KELLER

One thought on “Spectacle de qualité sous une canicule d’enfer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.