Un nul au goût très très amer

Les Strasbourgeois se sont déplacés dans l’idée de récupérer les deux points abandonnés à JURA SUD. L’équipe du CCS présente sur place vous rend compte de ce premier sommet dans l’ALLIER.

Le match entre le leader du groupe et un de ses dauphins a attiré 1204 spectateurs au Stade Hector ROLLAND de MOULINS en ce samedi après-midi venteux et frisquet.

L’entraîneur, François KELLER, reconduit la même équipe que contre JURA SUD. David LEDY opère en soutien de Julien PERRIN.

Dès la 3′, les supporters alsaciens présents sont douchés par l’ouverture du score des Moulinois. DA SILVA décale à la vitesse grand V Ludovic SALINE qui grille la politesse à tout le monde et surtout son vis-à-vis GUIGNERY qui tentera de le rattraper en vain. A l’entrée de la surface, l’attaquant place un tir imparable, le ballon va se loger dans le coin opposé du but de KEHI. Notre équipe cueillie à froid mettra beaucoup de temps a encaissé ce coup du sort.

A la 12′, premier carton jaune de la partie pour Brian AMOFA pour une intervention illicite. Deux minutes plus tard, montée rageuse de Mickaël ALPHONSE qui grille la politesse à plusieurs joueurs avant d’être repris in extrémis. Puis, PERRIN adresse un beau centre sur LEDY qui n’arrive malheureusement pas à reprendre correctement de volée la balle. Peu de temps après, CAMARA récolte le jaune pour une semelle sur SICHI. A la 24′, on croit à l’égalisation alsacienne: beau contre de GOLLIARD, monté aux avant-postes, GENGHINI s’infiltre dans la surface mais son tir de l’extérieur du pied flirte avec la ligne de but de CHAUMET et s’en va mourir au pied du poteau de celui-ci, malgré une tentative désespérée de PERRIN qui arrive un poil trop tard. A la 27′, carton jaune pour RAYNAUD pour un tacle par derrière sur PERRIN. Puis c’est SIKIMIC sur corner qui teste le gardien adverse mais ce dernier aura le dernier mot en cueillant le centre sur le crâne du Serbe. Peu après la demi-heure de jeu, carton jaune pour PERRIN pour contestation.

La partie semble prendre une mauvaise tournure avec des fautes de part et d’autre, DONZELOT et CHAUMET se chamaillent et récoltent tous les deux le carton jaune. Puis, alors que l’on est entré dans le temps additionnel, magnifique intervention de KEHI, pleine de courage dans les pieds de DA SILVA qui se présentait devant lui.

Et alors que l’on s’acheminait tranquillement vers la pause, coup de théâtre. KEHI s’écroule dans la surface en se réceptionnant mal. De longs pallabres s’en suivent. KEHI souffre visiblement et à la mine de beaucoup de joueurs, l’on devine que c’est grave. Il est évacué sur une civière et l’on aperçoit l’ambulance qui va l’amener à l’hôpital. L’arbitre visiblement dépassé, renvoit les deux équipes aux vestiaires.

Jason BERTHOMIER, qui récoltera dans les vestiaires le carton rouge, donne sa version:  » Le n° 4 (Milovan SIKIMIC) protège son gardien. J’ai entendu un craquement terrible et je me suis éloigné tellement j’étais choqué. L’arbitre a cru que j’étais responsable et m’a exclu. C’est vraiment malheureux ce qui lui est arrivé ».

SIKIMIC rajoutera par après:  » Le portier se plante le pied dans la pelouse, le joueur de MOULINS n’a pas touché Vauve ».

Le joueur qui souffrirait d’une fracture du péronné avec un déplacement des deux malléoles a été plâtré et a pu regagner STRASBOURG dans le car avec ses équipiers. Il subira des examens complémentaires mais son indisponibilité pourrait être de 4 mois.

La seconde mi-temps reprend et les joueurs du RACING mettront un certain temps à recouvrer leurs esprits.

La mauvaise série va continuer, à la 56′, Brian AMOFA touché à l’ischio jambier droit, va céder sa place à Joris URSCH. A la 63′, ce dernier ceinture SALINE et voit jaune. Les Moulinois vont louper le coche à la 66′. Ils ont une magnifique occasion d’aggraver la marque, ouverture de KAMATA pour DA SILVA. Mais l’avant-centre, esseulé aux 16 mètres, enlève trop son tir qui attérit dans les nuages. Le RACING va en profiter et à la 75′, il va égaliser.

Très beau mouvement, SICHI, LEDY qui essaye de tromper CHAUMET mais ballon repoussé par la défense. La balle revient dans les pieds de PERRIN, qui sans se poser de question, frappe instinctivement au but. CHAUMET se détend de tout son long, mais ne peut empêcher le ballon de se loger dans le coin gauche de son but.

Le RACING revient de loin et l’on voit maintenant des joueurs plus accrocheurs et tenter de renverser la vapeur en se ruant à l’attaque. A la 81′, le RACING marque mais but justement refusé pour un hors-jeu de SICHI.

Mais gare aux contre-attaques adverses, et sur l’une d’elles à la 87′, les Moulinois étaient prêts de marquer leur second but. Nouvelle montée de l’arrière ALPHONSE, un centre en retrait parfait sur DA SILVA tout seul au point de pénalty. Sa reprise de la tête puissante n’est pas cadrée et file à côté du but de BAHLOUL. Cette balle, bon nombre de supporters moulinois la voyaient au fond.

L’arbitre, William COSTES, siffla la fin de la partie sur ce score de 1-1.

Réactions d’après match:

SIKIMIC: « Juste avant d’entrer sur le terrain, nous nous étions dits comment ça allait se passer. Et nous sommes restés sans réaction pendant 1/4 heure. Nous n’avons pas le droit de commencer la rencontre de cette façon. Nous n’étions pas dans les duels. Nous nous sommes laissés marcher dessus ».

GOLLIARD:  » Ce but au bout de 3 minutes nous a tué »

François KELLER:  » Ce match va coûter cher. 2 points, c’est bien, vu le scénario, on est vraiment tombé dans un traquenard »

Hervé LOUBAT, entraîneur de MOULINS,:  » On voulait les priver de ballon et les obliger à jouer long, ce qu’on assez bien réussi à faire. J’avais aussi demandé à mes joueurs de ne pas tenir compte de leur statut, du CV des joueurs qui étaient en face. Il fallait leur montrer qu’on était là pas pour les laisser jouer. Je savais qu’on rivaliserait si on faisait notre match, la seule interrogation , c’était de savoir comment mes joueurs allaient gérer le stress de ce premier choc en position de leader. Ils ont parfaitement répondu à mes attentes, je n’ai vraiment rien à leur reprocher. Je suis évidemment déçu de ne pas avoir gagné de par notre qualité de jeu. Malheureusement, c’est une erreur d’arbitrage qui fait basculer le match mais je n’en veux pas à l’arbitre. L’erreur est humaine et il a su reconnaître ses torts. Après le match, Jason affirmait qu’il n’y était pour rien. A la mi-temps, Sikimic a eu le fair play de venir voir M COSTES pour lui dire que c’est un de ses coéquipiers qui avait blessé leur gardien mais c’était trop tard car il lui avait déjà donné le carton rouge. J’espère que la FFF prendra en compte tous ces éléments pour blanchir Jason. On est pénalisé en 2ème mi-temps mais je suis fier de mes joueurs. On n’a pas été inquiété sauf sur la seule fois où  ils frappent au but »

Composition des équipes:

MOULINS: Chaumet, Alphonse, Raynaud (cap), Chalier, Rouchon, Camara, Gueheo-Djetou, Saline (Ruffaut, 83′), Kamata (Duron, 89′), Berthomier, Da Silva

RACING: Kéhi (Bahloul 46′), Donzelot, Golliard (cap), Sikimic, Guignery, Amofa (Ursch, 56′), Zerbini (Benchenane 83′), Sichi, Ledy, Genghini, Perrin

 

 

One thought on “Un nul au goût très très amer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.