post

Une journée du côté de MOULINS

Les supporters strasbourgeois vont une fois de plus parfaire leurs connaissances géographiques cette année. Le seul hic, les trajets qui oscilleront souvent aux alentours des 1 000km. Première grosse virée  dans l’Allier et plus précisément MOULINS. Région que nous aurons à nouveau à visiter en avril prochain, en nous rendant à YZEURE, distante de quelques hectomètres à peine de MOULINS.

Départ vers 9h 30, notre chauffeur, malade la veille, pète le feu, il grille une dernière cigarette et nous voilà partis pour une belle et longue journée. Pause midi du côté de BEAUNE, ça sent l’automne. Le temps s’est rafraîchi et rares sont ceux qui s’adonnent encore à pique-niquer. Les CCS Girls avec leur maillot du RACING ne passent pas inaperçues.

La seconde moitié du parcours se passe sans anicroche, Philou nous amène à bon port vers 16h et ce voyage aller ne nous a pas paru trop long. Pour se dégourdir les jambes, nous décidons de découvrir de suite les lieux de la rencontre.

Terrain qui semble en excellent état, belle tribune un peu venteuse, comme dit notre photographe, ces premiers repérages sont toujours importants pour se mettre dans le bain. Ce qui frappe de suite, c’est l’ambiance du petit club ambitieux certes mais où la pression semble absente. Les personnes viennent toutes vous saluer, vous demander si vous avez fait bon voyage, ce climat agréable et bon enfant nous frappe tous les 4. En tout cas, chapeau à toutes ces personnes pour cet accueil.

Nous avons pu discuter avec l’ensemble du staff technique sans aucune restriction. L’entraîneur Hervé LOUBAT nous avoue de suite avoir un faible pour STRASBOURG, pour lui c’est presque un honneur d’accueillir une équipe au passé aussi prestigieux. Le préparateur physique, Pierrick GILLET, l’entraîneur des gardiens, André VERVINS, le kiné, Jean-Christophe NICOLAS et l’intendant, Yves BOUCHERON, viendront à tour de rôle, se mêler à la conversation. L’excellent début de saison ne leur fait pas oublier pas que l’objectif premier du club est le maintien. La rencontre de ce soir doit avant tout être une belle fête, ce match de gala est appelé à attirer plus de monde que d’habitude, «  si la victoire devait nous sourire, nous serions bien entendu très heureux, maintenant si ça ne devait pas se produire, nous ne serions pas malheureux. En début d’année, il n’était pas forcément prévu d’engranger des points contre vous » ajoutera  l’entraîneur. Entre temps, les joueurs arrivent pour la collation, c’est surtout leur jeunesse qui nous frappe,  » j’ai du reprendre cette troupe en main pour les séances de mardi et mercredi pas trop satisfaisantes pour moi. Ils sont sur un petit nuage mais maintenant place à la compétition et ses impératifs » précise Hervé LOUBAT. Après quelques propos sur notre équipe, son avenir dans le championnat, ils nous laissent et vont rejoindre les joueurs dans une petite salle sous la tribune. Ces moments sont la preuve que le football peut aussi être convivial et une fois de plus, il est dommage que certains soi-disant supporters de notre équipe se comportent  comme des voyoux qui ne respectent rien, ni personne. Le responsable de la sécurité nous avouera à la fin du match qu’il a fallu leur expliquer clairement et fermement ce qui est tolérable dans une enceinte sportive et ce qui doit être absolument condamné. Il faudra tout de même qu’un jour, nos dirigeants s’attaquent à ce problème sous peine de le regretter par la suite. On a le droit de faire la fête, d’encourager les siens mais ces comportements imbéciles et stupides nuisent à l’image de notre club.

Nos joueurs arrivent, on les sent concentrés et désireux de fournir une belle prestation. Quelques mots échangés et direction la pelouse.

La rencontre démarre de la plus mauvaise des façons pour les nôtres par ce but marqué d’entrée par MOULINS. Comme le reconnaîtront plusieurs joueurs au terme de la rencontre, nous ne sommes pas rentrés dans cette rencontre comme nous l’avions prévu. Une équipe qui mène voit ses forces décuplées, les jeunes joueurs n’hésitent guère à aller au charbon. Aussi longtemps que le RACING n’aura pas égalisé, on reste à la merci d’une contre attaque qui serait dramatique. Dans les tribunes, quelques provocations à notre encontre sont inévitables mais tout rentrera dans l’ordre à la fin fu match où beaucoup nous souhaiterons bonne chance pour la suite du championnat. Chacun encourage les siens mais à la fin, on oublie tout et on se respecte, c’est comme cela qu’il faut se comporter.

L’épisode de la blessure de notre gardien KEHI, un véritable cauchemar. Chacun y va de sa version et ce n’est qu’à la fin de la rencontre au sortir des vestiaires que nous aurons des précisions supplémentaires. Tout ceci doit nous inciter à l’avenir à se méfier des impressions premières où le jugement peut être faussé. Cet incident bête aura malheureusement des conséquences non négligeables pour notre joueur. Nous tous qui l’avons remercié pour sa très belle saison de l’année dernière, lui souhaitons un prompt rétablissement. Ce garçon attachant et souriant nous manquera les prochaines semaines, nous avons hâte que tu reviennes rapidement sur les terrains.

Le nul est un bon résultat pour le RACING vu les deux actions en fin de match pour les Moulinois qui auraient pu déboucher sur un but. Toutes les rencontres de ce début d’année ont un point commun: les équipes luttent jusqu’au bout et actuellement chacun peut battre son adversaire même les plus ambitieux et les candidats à la montée. Ce championnat sera long, tout va se niveler par la suite, les équipes aux effectifs fournis risquent de faire la différence. Là, en cette période, il faut faire le dos rond et surtout essayer de ne pas se laisser décramponner.

En quittant les vestiaires, les joueurs, le staff et les dirigeants, nous saluent et nous remercient de nous être déplacés. Des joueurs aussi disponibles, toujours un plaisir. Les locaux nous souhaitent bon courage pour la suite et bon retour. Le mot de la fin à l’entraîneur, Hervé LOUBAT,  » je vous avais dit que la partie serait acharnée » nous lance-t-il avec un grand sourire.

21 heures, il est grand temps de se mettre sur le chemin du retour. Nos CCS GIRLS ont repris leurs esprits, gare à ceux qui s’attaquent à l’intégrité physique de leurs protégés, les 2 points récoltés sont bienvenus. Le match fut âpre, un duel d’hommes.

Une dernière halte, café sandwich, notre Phil a repris le volant sans problème. Chants repris à tue-tête, ah ce ANTON AUS TIROL, il n’est pas prêt d’être remisé au rancard puis un petit somme. Nous voilà de retour à 2h 45, fatigués certes mais heureux. Et on s’est tous promis de remettre ça dès que possible.

 

 

 

 

3 thoughts on “Une journée du côté de MOULINS

  1. Très bon article Pierre !! super journée passé avec vous!! malgré les remarques de certains supporters …
    J’ai qu’une chose à dire ALLEZ RACING <3

  2. alors là, chapeau bas monsieur.quel article remarquable.j’ai eu un réel plaisir à le lire.JE SUIS SUPPORTER DE MOULINS et je veux vous dire à quel point cela m’a fait chaud au coeur qu ‘un VERITABLE SUPPORTER de strasbourg dise qu’il a été bien reçu à moulins.dans les tribunes c’etait chaud normal on etait fiers de notre equipe.on sentait qu on pouvait gagner!!!!!!!!!!!! MERCI à VOUS et bon vent au rcs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.