Le RACING assure l’essentiel et se qualifie en battant Riedisheim 2-0.

Après la terrible désillusion contre Chasselay, le Racing a quelque peu rassuré ses supporters en l’emportant au stade du Waldeck contre une courageuse équipe de Riedisheim, 2-0. Le Racing se qualifie et sera présent au prochain tour.

Les supporters de Riedisheim étaient contents d’accueillir cette équipe strasbourgeoise. « Nous espérons que notre équipe tienne une mi-temps et surtout qu’elle n’encaisse pas un carton » avoue Mohamed, sans trop y croire. Son copain Medhi est bien plus pessimiste: »Moi je pense que les nôtres vont avoir une bonne rouste… », le mot de la fin à Sofiane: « Si on perd par un ou deux buts d’écart, ce sera un bon résultat pour notre équipe ». Les réactions tranchées de ces jeunes qui évoluent tous dans les équipes de jeunes du club de Riedisheim montrent combien le Racing inspire du respect. Quelle belle preuve de sportivité et celles et ceux qui présentent le futur match, FC Mulhouse contre le Racing en CFA, comme un combat entre le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, feraient bien de méditer ces paroles. Le football est avant tout un jeu qui entraîne de la passion mais dont certaines limites ne doivent pas être franchies.

Après le coup d’envoi donné par un grand serviteur du football au palmarès élogieux, Bernard GENGHINI, la partie démarre sur les chapeaux de roue. Dès la 2′, attaque en règle des joueurs haut-rhinois qui oblige Duki à plonger dans les pieds de l’attaquant et ainsi éviter le pire. Il se fait soigner quelques instants et surtout en profiter pour reprendre ses esprits. Quelques instants après, très beau slalom de Romain DECOURSIERE, mais un peu trop présomptueux alors qu’un équipier était démarqué à ses côtés. Puis c’est au tour de Jacques MOMHA de sonner la charge par des montées tranchantes sur le côté gauche. Dommage que ses centres manquent ou de précision ou d’absence d’un équipier à la réception. 11′, cette fois-ci, c’est DONZELOT qui monte en attaque, relais avec Thomas ZERBINI, la balle renvoyée par les Blancs de Riedisheim revient dans les pieds de Thomas MARTIN, qui sans se poser de question, reprend de volée. La balle loupera sa cible. Contre-attaque rapide du même Donzelot, mais son centre-tir passe au-dessus de la transversale. Le premier quart d’heure s’achève par un tir de NORO des 25 mètres qui rase le poteau d’Alex VAN DER WAL. La partie est jusqu’ici plutôt animée et on sent de part et d’autre de l’application, seul le réalisme fait défaut.

A la 20′, nouvelle montée de MOMHA ponctuée par un centre, PINAUD et LEDY se marchent sur les pieds et l’action est avortée.

Puis ce sont les Haut-Rhinois qui se montrent dangereux sur un coup-franc de Daniele SPIGA, MOMHA dégage sur DECOURSIERE dont le tir file à côté du but de DUKI. A la demi-heure de jeu, on voit  Julien PERRIN revenir en défense pour contrecarrer les plans d’Anthony PELCENER. On retrouve ce soir, des joueurs qui montrent de l’envie en se battant pour reconquérir le ballon. C’est bien. A la demi-heure de jeu, PINAUD est stoppé irrégulièrement, NORO tire le coup-franc, SIKIMIC s’élève bien dans la surface mais sa tête passe au-dessus du but de Riedisheim.

Belle frayeur à la 31′, le tir de SPIGA, très violent passe au-dessus de la transversale de DUKI qui n’avait pas esquissé le moindre geste. Plusieurs actions avec Jacques MOMHA au départ vont porter le danger devant les buts de VAN DER WAL . A cinq minutes de la pause, ce dernier aura l’occasion de se mettre en évidence sur des reprises qui ont failli faire mouche par GOLLIARD et PINAUD. Ensuite c’est NORO qui tire directement un coup-franc direct sur le gardien haut-rhinois, qui tient bien la baraque. Cette première mi-temps aura vu deux équipes qui à tour de rôle ont tenté leur chance mais malheureusement sans grand succès.

L’arbitre siffle la mi-temps sur ce score de parité, 0-0. Les supporters haut-rhinois sont visiblement ravis du comportement des leurs et commencent certains par y croire un peu plus.

La seconde mi-temps démarre sur le même tempo, on voit de beaux mouvements avec une balle qui circule bien du côté des joueurs du Racing, seul bémol, sans grand danger pour le gardien adverse. 56′, premier changement de joueurs à Riedisheim, Anthony PELCENER, plutôt remuant en attaque, est remplacé par Sofiane BARTECK. NORO fauché à la limite de la surface, essaye de se faire justice soi-même, mais toujours ce manque de réussite dans le geste final. Après un tir de LEDY, à la 58′, qui manque lui aussi sa cible, c’est au tour du gardien VAN DER WAL d’effectuer une magnifique prouesse sur une très belle tête de Julien PERRIN. Celui-ci se bat comme un lion et mériterait de marquer un petit but.

A la 60′, SOW rentre à la place de ZERBINI. On sent de suite une nette différence, les longues courses de Saïdou, ses dribbles chaloupés, mettent au supplice les arrières haut-rhinois qui commencent à sentir les premiers signes de fatigue.  Deux minutes plus tard, le coaching de François KELLER va s’avérer payant. SOW et NORO initient un mouvement, PINAUD en relais remet de suite sur SOW qui n’éprouve aucune difficulté pour inscrire de la tête le 1er but pour le RACING. Et dans les minutes qui suivent, PINAUD bénéficie d’une énorme occasion d’aggraver la marque en subtilisant le ballon à un joueur adverse. Il s’avance vers le gardien, attend qu’il soit au sol mais un joueur de Riedisheim revenu sur sa ligne dégage le ballon. Dommage, le break n’était pas loin.

Puis Julien BILGER remplace Brian SARTORI. Dix minutes après l’ouverture du score, le RACING se met définitivement à l’abri en inscrivant un second but. Julien PERRIN chipe un ballon dans les pieds d’un joueur adverse, se présente seul devant le gardien VAN DER WAL, joue au chat et à la souris avec lui, avant d’envoyer la balle dans le coin droit du portier haut-rhinois, bel et bien battu sur cette action. Julien a mérité de marquer car il se sera énormément dépensé ce soir.

A 2-0 pour le RACING, la cause semble entendue et les joueurs adverses vont accuser le coup. Après l’entrée de BINDER pour PINAUD, qui se sera lui aussi beaucoup dépensé, David LEDY, héritera de belles occasions d’aggraver la marque. Mais même en se présentant seul devant le gardien, il butera une nouvelle fois sur lui. Ce n’était pas son soir à David, la réussite le fuyant à chacune de ses tentatives. Tu auras d’autres occasions de marquer en cours de saison, ne te décourage pas, David.

Dernier changement avec la sortie de Sikimic et remplacé par Billy MODESTE. DUKI préserve sa cage en faisant preuve de beaucoup d’autorité dans sa surface, on sent un joueur de plus en plus sûr de soi, une excellente nouvelle pour notre équipe. Après une dernière tentative de Robin BINDER dévissée, ultime coup de sifflet de l’arbitre. Le RACING l’emporte 2-0 devant les 850 spectateurs présents.

Puis une chose assez rare et qui mérite donc d’être signalée: la magnifique haie d’honneur formée par les joueurs et le staff strasbourgeois qui applaudissaient la sortie des joueurs de Riedisheim et des arbitres. Cette pratique courante en rugby honore les joueurs en présence. Chapeau, Messieurs, pour cette initiative, le sport qui véhicule de telles images, nous on en redemande.

A la sortie des vestiaires, Julien PERRIN, un des plus actifs sur le terrain ce soir, nous avouera:  » Oui, on a senti du mieux ce soir. Chasselay, un accident on veut l’oublier. Perdre n’est pas déshonnorant mais perdre de cette façon et contre une telle équipe, c’est dommage. Ce soir, on a joué plus groupés et les matchs, on les joue comme ils viennent et surtout pour les gagner. La saison sera encore longue et les surprises sont toujours possibles. »

Composition des équipes: Riedisheim: 

Van Der Wal, Deliga, Bell Attar, Pirglley, Axt (cap), Tabib, Pelcener, Sow, Decoursiere, Sartori. Rempl: Barteck, Bilger, Touseau, Billig, Venancio  Entraîneur: Muller

RACING: 

Duki, Donzelot, Momha, Sikimic, Martin, Golliard (cap), Pinaud, Noro, Ledy, Perrin, Zerbini  Rempl: Sow, Modeste, Binder, Ursch, Ball   Entraîneur: François KELLER

Autres résultats de la soirée:

Uffheim contre Colmar: 1-4    Reipertswiller contre Pierrots Vauban: 0-1    Sarre-Union contre FC Mulhouse: 0-3    Hoenheim contre Haguenau: 1-2 après prolongation

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.