Très belle victoire du Racing à l’arrachée,2-1, contre l’UJA Maccabi Paris

On ne cessera de le répéter, cette saison va être très, très difficile. Si le Racing veut monter à l’échelon supérieur, ce sera à la force des jarrets. Aucune équipe ne lâchera le morceau contre nous, le match d’aujourd’hui le confirme une fois de plus. Les supporters ont énormément souffert ce soir et ont accueilli cette victoire acquise de haute lutte dans les arrêts de jeu avec un gros ouf de soulagement.

Le Racing était prévenu, cette équipe parisienne malgré son élimination en Coupe de France, allait vendre chèrement sa peau. On s’attendait à voir une équipe recroquevillée en défense et on s’apercevra très vite qu’elle savait porter très rapidement le danger dans le camp adverse. Alors que notre équipe balbutiait encore quelque peu son jeu, en début de partie surtout, les déferlantes jaunes faisaient passer plus d’un frisson dans le dos des supporters strasbourgeois.

 

Les premières velléités des Bleus furent facilement contenues par les arrières adverses et leur gardien qui va s’illustrer au fur et à mesure que le temps avançait. Après un premier quart d’heure où le ballon voyageait d’un camp à l’autre, les attaquants vont prendre les affaires en main. Une première grosse occasion des Bleus avec au départ de l’action NORO qui lance PERRIN dans la profondeur. L’attaquant strasbourgeois frappe instantanément  mais le gardien parisien Sébastien RAPHOSE s’y prend à deux fois pour arrêter le ballon. Puis c’est au tour de PINAUD de s’illustrer en reprenant de volée une balle dégagée à la va vite par les Parisiens. Mais le tir n’est pas cadré. A la 20′, belle combinaison strasbourgeoise, PERRIN LEDY, qui remet intelligemment sur Julien, mais tir trop écrasé de ce dernier pour inquiéter RAPHOSE. Deux minutes plus tard, Guimba MACALOU après un très bon service de Vincent PICCINI, tente sa chance mais là aussi manque de précision flagrant. La meilleure occasion de ce début de match se situe à la 23′, PERRIN, certainement le Strasbourgeois le plus actif de ce début de rencontre, dévie de la tête pour LEDY qui déborde et adresse un beau centre à ras de terre pour Julien qui avait continué son action. Raphose, de plus en plus chaud, s’interpose avec brio. LEDY s’offre encore une belle occasion avant que les Parisiens n’ouvrent la marque devant des joueurs et des supporters strasbourgeois médusés. Un moment d’inattention de Jacques MOMHA, l’ailier Jérémie DOMINIQUE en profite pour filer au but et il remporte son face à face avec DUKI. 1-0 pour les Parisiens à la demi-heure de jeu, voilà une situation plutôt imprévue.

Et peu de temps après, on a failli assister à un véritable coup de théâtre. Moustapha CISSE loupe sa reprise qui file au ras du poteau. Il revient en se prenant la tête dans ses mains, quelle grosse occasion il a eu. Les Jaunes sentent que les Bleus doutent et ils vont en profiter pour essayer de les assommer.

 

Un coup franc bien placé, Thomas PIAULET SIENA le tire et c’est à nouveau le buteur bien placé qui reprend. Et encore une balle qui file de peu à côté. Les Bleus doivent vraiment être sur leurs gardes de peur de voir cette rencontre leur échapper. Mais une nouvelle tête de PERRIN, au four et au moulin et quelle débauche d’énergie, un bon tir de PINAUD, on respire quelque peu. Mais ce sont ces diables de Parisiens qui vont se procurer la dernière occasion de cette mi-temps avec cette frappe de CISSE.

L’arbitre, M Emmanuel CARON, renvoie les deux équipes aux vestiaires sur ce score de 1-0 en faveur de l’UJA Maccabi. Nul doute que ce quart d’heure fera du bien à nos joueurs.

En seconde mi-temps, c’est l’homme fort de la 1ère mi-temps, PERRIN, qui de suite est en action. Magnifique tir de Julien mais une fois de plus RAPHOSE dévie la balle. Puis petit à petit, les Parisiens qui jouaient le jeu, vont se mettre à simuler des fautes. L’arbitre va lui aussi traverser un mauvais passage en se laissant abuser et s’attirer les foudres du public par quelques décisions incompréhensibles.

Mais à la 50′, SICHI, va délivrer tout le stade en égalisant. Encore un très bon travail de PERRIN qui file le long de l’aile, il voit SICHI seul aux abords de la surface de réparation, une magnifique passe en retrait de Julien et Anthony place admirablement son ballon au ras du poteau gauche de RAPHOSE, qui cette fois-ci doit s’incliner. Cette égalisation méritée nous promet une fin de match haletante.

A la 71′, belle frappe de MARTIN qui pour son match de reprise en championnat est à créditer d’une bonne sortie.

Puis dans la foulée, LEDY qui n’a peur de rien va s’essayer à une « papinade » mais il loupe sa reprise en ciseau dos au but. Encore une tête de Julien qui file au-dessus. Et avec le temps qui passe, on se demande qui va bien pouvoir débloquer cette situation. La partie est de plus en plus hachée et les nerfs des supporters soumis à rude épreuve. Ce matin, Pacho DONZELOT affirmait qu’il fallait savoir être patient mais là avec cette fin de match qui se dessine, on se dit pourvu qu’un nouveau nul ne sanctionne cette partie. Et le coaching de François KELLER va une fois de plus s’avérer payant. Après l’entrée de SOW à la place de NORO, il sort MOMHA et lance ZERBINI. Celui-ci exerce un pressing permanent sur le porteur du ballon.

On rentre dans le temps additionnel, 4′, indique l’arbitre aux deux bancs de touche. Le Racing presse les Parisiens qui agacent par leur façon de pourrir la partie. Un ultime corner, dernière chance pour les nôtres de remporter les quatre points. ZERBINI prend la balle, tire le corner sur la tête de Ludovic GOLLIARD qui remet sur David LEDY.

Une si belle aubaine ne se refuse pas, LEDY à bout portant envoie la balle derrière la ligne de RAPHOSE. Ce but rappelle celui d’Olivier GIROUD à la dernière seconde du temps additionnel contre les Espagnols. Les joueurs strasbourgeois, fous de joie, peuvent s’embrasser; alors que dans le camp d’en face, c’est la déception qui domine. L’arbitre siffle la fin de la partie sur cette victoire du Racing,2-1, victoire qui permet à notre équipe de rester dans le trio de tête de ce groupe B du championnat de CFA. 7 932 spectateurs ravis de cette issue mais âmes sensibles et cardiaques, attention!

Composition des équipes:  Racing: Duki, Donzelot, Momha, Sikimic, Martin, Golliard, Pinaud, Noro, Ledy, Perrin et Sichi. Rempl.: Sow, Zerbini, Modeste, Ursch, Ball. Ent.: François KELLER

UJA Maccabi Paris: Raphose, De Veiga Ferraira, Gautrat, Piccini, Le Neun, Camara, Macalou, Traoré, Piaulet Siena, Cissé et Dominique. Rempl.: Farnabe, Youann, Koné, Effeyie et Bethmont. Ent.: Christophe TAINE

Autres résultats de la soirée:

Lyon Duchère contre Moulins: 1-0    27′: Diompy

Mulhouse contre Montceau: 4-0        25′: Kecha  44′: Balogou  56′: Liénard  92′: Loval

Grenoble contre Sochaux 2: 2-0        28′: MBaïam  53: Zoubir

Sarre-Union contre Nancy 2: 0-0

PSG 2 contre Raon l’Etape: 0-1

Auxerre 2 contre Chasselay: 0-1        65′: Ancian

Yzeure contre Villefranche: 2-0          Ollier et Guillou

Belfort contre Jura Sud: 1-1

CLASSEMENT GENERAL CFA GROUPE B

 

Pts J G N P Bp Bc Diff
  1.- Lyon Duchère 30 9 6 3 0 17 9 + 8
  2.- Moulins 25 9 4 4 1 17 8 + 9
  3.- Racing Club Strasbourg Alsace 25 9 4 4 1 14 8 + 6
  4.- FC Mulhouse 24 9 4 3 2 15 11 + 4
  5.- AS Nancy Lorraine 2 23 9 3 5 1   9 7 + 2
  6.- FC Villefranche Beaujolais 22 9 3 4 2   8 3 + 5
  7.- Grenoble Foot 38 22 9 3 4 2   9 8 + 1
  8.- Chasselay Mont d’Or Azergues 22 9 4 1 4 10 13   3
  9.- Paris Saint Germain 2 21 9 3 3 3 16 13 –  3
10.- Jura Sud 21 9 3 3 3   9 10 –  1
11.- UJA Maccabi Paris 20 9 2 5 2   5 5
12.- AS Yzeure 20 9 3 2 4 11 12 – 1
13.- FC Sochaux Montbéliard 2 20 9 3 2 4   9 11 – 2
14.- Raon l’Etape 20 9 3 2 4 10 13 – 3
15.- ASM Belfort 16 9 1 4 4   6 8 – 2
16.- US Sarre-Union 15 9 1 3 5   3 12 – 9
17.- FC Montceau Bourgogne 15 9 1 3 5   7 17 – 10
18.- AJ Auxerre 2 14 9 0 5 4   6 11 – 5

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.