Elsassico 2012/2013 1ère manche J-2

Aujourd’hui, parole aux acteurs principaux de cet Elsassico, les joueurs et plus particulièrement à ceux ayant évolué dans les deux clubs.

 

Pascal JOHANSEN, le milieu de terrain, pas réputé pour être le joueur le plus joignable au téléphone portable, va retrouver le RACING, avec lequel il a disputé 119 matchs au plus haut niveau.

Pagalou affirme: »C’est bien que ce derby fassa causer. Depuis plusieurs jours, on sent qu’il y a un truc qui se passe, on ressent l’engouement, on entend les gens parler de ce match. On ne va pas se plaindre. Pour une fois qu’on va jouer un gros match devant du monde. Moi, ça me plaît ».

Depuis un an, Pascal est Mulhousien, le natif de Colmar est venu chercher autre chose « oui, un état d’esprit différent. J’avais vraiment envie de m’éclater sur le plan humain, de retrouver quelques valeurs que l’on ne trouve plus au haut niveau, de vivre une aventure forte ». Evidemment si on lui avait dit, il y a quelques années de cela, qu’il affronterait un jour le RACING avec le FCM lors d’un choc de championnat de….CFA, il se serait d’abord bien marré avant. Et pourtant, c’est bien cet improbable scénario dont il sera question demain au Stade de l’Ill. « Ca me fait franchement bizarre. Je n’ai pas vraiment l’impression de retrouver mon ancien club. En fait, je me rends compte que j’aurais eu du mal à rejouer pour ce club aujourd’hui. Je crois que je n’aimerais pas jouer dans une Meinau aus trois quarts vide. J’ai tellement de beaux souvenirs dans cette enceinte ».

Jérémy ABADIE, formé à l’INF Clairefontaine pendant trois ans, arrive au Centre de Formation du RACING en 2004. Passé pro en 2009, il restera chez nous jusqu’en janvier 2011, les difficultés surgissant au RACING. « J’ai du m’en aller et repartir de 0 avec St Malo en CFA 2. Puis, je rejoins le Red Star 93 en National avant de me poser à Mulhouse en juillet 2012.

Il n’a rien oublié de ses jeunes années « François KELLER, je lui dois d’être là où j’en suis, c’est lui qui m’a amené en CFA. Il m’a fait confiance, il m’a toujours soutenu, défendu, c’est un homme bien ». Ceci dit, s’il peut en planter un à ses anciennes couleurs, il ne demandera pas « s’il vous plaît ». Alors qu’il vient juste d’atteindre les 24 ans, la case CFA est un joli tremplin, d’autant qu’avec Mulhouse l’histoire démarre fort avec cette 2ème place au classement.

« Strasbourg, c’est du passé, je suis à fond au FCM aujourd’hui. Samedi au pire, on ira chercher le nul. On est chez nous. C’est un derby, on le sait, et c’est bien si ça peut ramener du monde, pour une fois. Sinon, c’est un match de championnat comme un autre, qu’il faut gagner » rajoute-t-il. « Samedi, il n’y aura pas de cadeau, même si en face c’est le RACING », c’est dit sans l’accent d’ici, d’un jeune homme qui ne s’y est jamais mis. « J’adore l’Alsace…. Mais pas trop son accent ».

 

Thomas ZERBINI, Mulhousien de naissance, il a tapé ses premiers ballons du côté du FCM. Il s’apprête avec plaisir à  retrouver son club formateur.

Il évolue au SR Colmar en CFA, de 2008 à juin 2010, 23 matchs et 3 buts; au SR Colmar en National, saison 2010/2011, 14 matchs et 2 buts; à Raon l’Etape en CFA, 29 matchs et 10 buts, arrive au RACING, en juillet 2012.

Par rapport au derby, il avance:  » Ce derby est avant tout une histoire de supporters. La rivalité sera davantage présente dans les tribunes que sur le terrain « Le stade sera plein,il y aura de l’ambiance. Jouer ce derby, c’est un vrai bonheur. Ce match est important mais ce n’est pas un tournant. Le championnat est encore long. Il faut quand même aller chercher des points. On parle bien d’un derby, non? »

David LEDY, au FCM de 2004 à 2006 puis il intègre le Centre de Formation du RACING de 2006 à 2008. Il passe pro en 2008 et évolue en Ligue 2 la saison 2008/2009 en participant à 7 rencontres. En 2009/2010, toujours en Ligue 2, il joue 27 rencontres et marque 3 buts et la saison d’après, il est aligné 37 matchs en National et marque 11 buts. La saison dernière, en CFA 2, il claque 20 buts en 26 matchs.

Ledy, 11 années à Mulhouse, l’Aspachois du RACING a hâte de jouer cette rencontre. Moins parce qu’il s’agit d’un derby que d’un match à enjeu, entre le 2ème et le 3ème du championnat de CFA. Avant le derby de ce samedi, à 18h, au Stade de L’Ill, le Haut-Rhinois, ménagé en début de semaine, par une béquille derrière la cuisse droite, s’efforce de garder la tête froide et haute. Après Chasselay, où le FCM a récolté sa 1ère victoire à l’extérieur, » tant mieux pour eux,mais au fond, ça ne change rien. L’important pour nous, c’est de tout faire pour aller chercher les 4 points et récupérer ainsi les deux points que nous avons abandonné samedi à domicile contre Auxerre 2. Mulhouse dispose d’une très belle équipe, c’est un bon match à jouer. » Et vos retrouvailles avec votre ancien club: « J’ai porté les couleurs mulhousiennes 11 années jusqu’à mon arrivée en 2006 à Strasbourg. J’y ai vécu de belles années mais depuis mon départ, je n’y suis jamais retourné comme spectateur. J’y ai juste deux fois joué avec la réserve en championnat dont une où nous avions gagné 2-1. Hormis Samir Kecha, je n’y connais plus personne. J’ai grandi à Mulhouse sur le plan footballistique, ça me fait plaisir de rejouer au stade de l’Ill. Mais même si je suis un pur Haut-Rhinois, je suis à 100% strasbourgeois. »

Satisfait de ton début de saison,  » Je sais que je suis critiqué. Les supporters étaient tous derrière moi l’année passée quand j’enchaînais les buts. Ce sont les mêmes qui me descendent aujourd’hui et m’applaudiront à nouveau demain. Mais je m’en fous. J’observe juste que j’ai joué le dernier championnat à mon poste préférentiel, n°9, et qu’aujourd’hui, je me mets au service de l’équipe comme numéro 10″.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.