Nette victoire des U19 Allemands contre les Français, 3 – 0

Dans le cadre du 50ème anniversaire du Traité de l’Elysée scellant la réconciliation franco-allemande après  la Seconde Guerre Mondiale, l’équipe d’Allemagne U19 rencontre son homologue française, au Rheinstadion de Kehl, ce mercredi 14 novembre 2012.

 

Temps ensoleillé mais froid, pelouse grasse et qui s’est rapidement dégradée au fil des minutes. Le sélectionneur français, Francis SMERECKI, pourra compter cet après-midi  sur le milieu de terrain parisien, Adrien RABIOT, qui a déjà évolué à plusieurs reprises avec le PSG sous les ordres de Carlo Ancelotti. Le Lyonnais Yassine Benzia, auteur de 5 buts à la dernière Coupe du Monde U17 au Mexique, sera lui aussi de la partie. Côté allemand, Christian Ziege, le sélectionneur allemand, ancien arrière latéral gauche de la Mannschaft à la fin des années 1990 et finaliste de la Coupe du Monde 2002, alignera le Stuttgartois Rani Khedira, le petit frère de l’actuel star du Réal Madrid et le Bavarois Patrick Weihrauch, deux excellents joueurs promis à un très bel avenir.

Les Français rentrent très rapidement dans le match et assaillent le camp allemand. Mais ces derniers, très rapides sur contre-attaque, mettent le danger sur les buts gardés par le Marseillais Julien Fabri. Ainsi à la 3′, Fabian Schnellhardt, s’infiltre dans la défense française, donne en arrière à son ailier, Yannick Gerhardt, qui a bien suivi. Le tir de ce dernier manque sa cible. Cinq minutes plus tard, nouvelle attaque allemande par Gerhardt qui prend de vitesse le capitaine français, Lucas Rougeaux, et centre dans le paquet de joueurs à l’entrée de la surface de réparation. Le ballon est dégagé en corner mais sur l’action le gardien français est touché au visage. Il devra malheureusement céder sa place quelques instants plus tard, saignant du nez et avec un gros hématome à la lèvre et à l’arcade. C’est le Nancéen, Paul Nardi, qui prendra sa place. A la 17′, Robin Yalcin, poursuivi par Lenny Nangis, fait faute. Le coup-franc exécuté par Yassine Benzia file au-dessus. La plus belle action de ce début de match intervient à la 18′, contre-attaque de la France,  corner  repris par Adrien Hunou qui oblige le portier allemand à une belle envolée. A la 22′, ballon donné en retrait par les Allemands mais une faute commise près de la ligne de touche à une vingtaine de mètres des buts allemands, ce coup-franc mal dégagé par le gardien atterrit dans les pieds de Larry Azouni qui reprend. Son tir puissant passe légèrement à côté du but allemand.

A la demi-heure de jeu, nouvette attaque de Schnellhardt qui décale Patrick Schorr dont le centre se transforme en tir, mais sans réel danger pour le gardien Nardi. Les Allemands pressent, ils sont de plus en plus dangereux. Thomas Pledl est abattu par le Parisien Jordan Ikoko, le coup-franc tiré par Pledl lui-même file à côté. Puis ce sont des tirs de loin par Robert Andrich qui ne trouve pas le cadre puis de Patrick Weihrauch qui passe à côté. Mais à la 38′, les Allemands ouvrent la marque, action amorcée par Patrick Schorr qui alerte le remuant Fabian Schnellhardt qui remet de suite sur Patrick Weihrauch qui n’a aucun mal à tromper Nardi. 1-0 pour la Mannschaft. Les Français répliquent, Benjamin Mendy alerte Lenny Nangis qui à la course bat Koray Günter mais le gardien allemand, Thomas Dähne, bloque le ballon. On entre dans le temps additionnel, Robin Yalcin, transmet à Schnellhardt qui pique la balle au-dessus du gardien français. Une mêlée suit et la balle file en corner. Celui-ci est tiré par Khedira. Le gardien nancéen se loupe en voulant boxer le ballon qui revient dans les pieds de Rani Khédira qui n’a aucun mal à tromper Nardi pour le 2-0. Le 3-0 était proche suite à une ultime action, mais cela aurait été trop injuste.

La mi-temps intervient sur ce score de 2 à 0 en faveur des Allemands.

A la reprise, deux changements côté français: Larry Azouni est remplacé par Nabil Bentaleb et Mory Kone par Morgan Sanson. Un beau tir français permet une belle envolée de Thomas Dähne. Les Français se procurent quelques occasions mais peu de danger pour le gardien allemand. Un corner français, à la 52′, tiré par Yassine Benzia, ne trouve personne et file devant le but. Quelques instants plus tard, les Allemands récupèrent la balle, Yannick  Gerhardt, oublie deux équipiers sur sa gauche, et tente sa chance. Son ballon termine sa course sur le  poteau. A la 59′, les Allemands enfoncent le clou, le Parisien Adrien Rabiot part balle au pied de sa surface, mais il se fait contre et subtiliser la balle.Thomas Pledl sollicite son partenaire Fabian Schnellhardt qui au point de pénalty marque le 3ème but. 3-0 pour la Mannschaft, cela commence à faire beaucoup.

 

Les minutes qui suivent voient la balle voyager d’un camp à l’autre mais le jeu est plus brouillon, les nombreux changements dans les deux équipes n’y étant pas étrangers. L’état du terrain se dégradant de plus en plus nuit aussi à la qualité des transmissions de balle dans les deux camps. Pour les deux sélectionneurs, c’est aussi l’occasion de voir le plus grand nombre de joueurs évoluer. Cette revue d’effectifs aura comme le soulignent les deux cadres permis d’optimiser la préparation de la prochaine échéance, le Tour Elite, dernière étape avant  la phase finale de l’Euro qui se déroulera l’été prochain, en Lituanie. L’Allemagne et la France se sont facilement qualifiées pour ce Tour Elite, en terminant premières de leur groupe. Les 2 950 spectateurs présents se disent qu’une réduction du score relancerait peut-être cette partie. A signaler également, la retransmission par Eurosport de cette rencontre dans 14 pays.

Les dernières minutes sont plutôt heurtées et malgré tous les efforts consentis par les Français, ils n’arriveront pas à sauver l’honneur. L’arbitre siffle la fin de la partie sur ce score de 3-0 en faveur des Allemands.

Composition des équipes: Allemagne:  Thomas Dähne (Salzbourg), Robin Yalcin (cap) (VFB Stuttgart), Patrick Schorr (Hoffenheim), Robert Andrich (Hertha Berlin), Noah Korczowski (FC Nürnberg), Koray Günter, Yannick Gerhardt (FC Köln), Rani Khedira (VFB Stuttgart) puis Daniel Bohl (Mainz 05) à la 83′, Patrick Weihrauch (FC Bayern München) puis Marvin Höner ( Arminia Bielefeld) à la 75′, Fabian Schnellhardt (FC Köln) puis Maximilian Arnold (Wolfsburg) à la 78′, Thomas Pledl (Fürth) puis Besar Halimi (FC Nürnberg) à la 88′. Sélectioneur; Christian Ziege

France: Julien Fabri (OM) puis Paul Nardi (AS Nancy)à la 15′, Jordan Ikoko (PSG) , Benjamin Mendy (Le Havre) puis Damien Dussaut (Valenciennes) à la 71′, Mory Kone (Le Mans) puis Morgan Sanson (Le Mans) à la 45′, Lucas Rougeaux (OGC Nice) , Larry Azouni (OM) puis Nabil Bentaleb (Tottenham) à la 45′, Hadi Sacko (Bordeaux) puis Bryan Constant (OGC Nice) à la 78′, Adrien Hunou (Stade Rennais) puis Corentin Tolisso (O Lyon) à la 71′, Yassine Benzia ( O Lyon) puis Romain Davigny (Sochaux) à la 62′, Lenny Nangis (Cannes), Adrien Rabiot (PSG). Sélectionneur: Francis Smerecki

 

 

Smerecki:  » Rencontre loin d’être initéressante. La première demi-heure m’a bien plu, nous aurions dû marquer à ce moment -là. Les trois buts résultent de grossières erreurs, ce qui ne m’affole pas trop car des corrections sont possibles à ce niveau. Mes joueurs n’ont jamais fait preuve de résignation, ils ont lutté jusqu’au bout. Maintenant place au tirage au sort du Tour Elite, préparatif à l’Euro. »

 

 

Christian Ziege:  » La dernière fois, à Emmendingen, nous avions été malchanceux. Mon équipe a montré un très beau visage cet après-.midi. De plus, nous avions une très belle équipe en face. Nous avons su exploiter nos occasions et le score est mérité. Nous allons maintenant nous concentrer sur les futures échéances avec comme objectif aller à l’Euro en Littuanie ».

Rani Khedira:  » Je pense avoir fait un bon match et de plus j’ai marqué. Il est vrai que j’étais là où il fallait quand le gardien français a relâché le ballon et il m’a suffi de pousser le ballon dans le but. Mes prochains objectifs: avoir encore plus de temps de jeu avec le VFB Stuttgart et nous qualifier pour le prochain Euro. »

Fabian Schnellhardt:  » C’était un beau match et nous voulions gagner ici pour bien préparer la suite et gagner le droit d’aller à l’Euro. J’ai marqué aujourd’hui ce qui amène toujours de la confiance et me permettra d’être plus souvent titulaire dans mon club. »

 

Yassine Benzia:  » Terrain difficile et des gars en face qui en voulaient. On a bien lutté et dommage qu’on n’a pas marqué dans la première demi-heure malgré trois grosses occasions. Je n’ai pas marqué aujourd’hui malgré plusieurs tentatives. Je n’ai pas peur et on ne peut avoir tout le temps de la réussite ».

 

 

Adrien Rabiot: » Je manquais un peu de rythme. Mais au fil des minutes, ça allait mieux. Bien sûr qu’évoluer au PSG avec tous ses grands joueurs t’aide. J’espère que dans les prochains temps, je pourrais être aligné plus souvent. Pour moi, ce serait du bonus et avec l’équipe de France, on compte aller loin au prochain Euro. Aujourd’hui les erreurs individuelles, et la mienne en particulier, on les paye cash contre une très bonne équipe allemande. »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.