Une défaite contre la lanterne rouge qui fait très très mal.

Scénario cauchemardesque à Sarre-Union où le Racing s’incline 1-0 après une rencontre qui ne restera pas dans les mémoires.

Le club de l’Alsace Bossue restait sur une terrible série de 9 matchs sans victoire, 8 défaites et 1nul, et un goal-average: 2 buts marqués pour 20 encaissés, catastrophique. Le Racing dans le dur depuis quelques rencontres et durement secoué après la terrible déconvenue de la semaine dernière, à domicile, contre Yzeure (défaite 2-0), voulait se reprendre le plus rapidement possible. La semaine démarra par une réunion où tous les joueurs purent s’exprimer. Il n’est jamais bon de laisser s’installer une période de gros doute. Le restant de la semaine vit selon l’entraîneur « des joueurs très actifs durant les séances d’entraînement. Tous semblaient avoir compris que le salut ne pouvait venir que d’une réaction collective ».

Le temps froid, sec et ensoleillé n’a guère découragé 2 300 spectateurs à se donner rendez-vous cet après-midi au Stade Omnisports de Sarre-Union. Mon voisin, la soixantaine passée, m’avoue:  » Oui, je suis un habitué des lieux. J’ai assisté aux deux premières rencontres de Sarre-Union et j’étais agréablement surpris par mon équipe. Puis j’ai été hospitalisé et les résultats qui ont suivi m’ont vraiment étonné. Que s’est-il passé pour passer d’un extrême à l’autre? J’ai lu la presse, écouté les commentaires de mon entourage, mais tout cela me laissait sur ma faim. Et aujourd’hui, c’est la première fois que je remets les pieds au stade. Je veux voir de visu mon équipe, ce qui cloche. Mais au fait, votre Racing semble aussi dans une mauvaise passe. Vous savez, moi depuis le début de saison, j’affirme: Que le Racing monte et que Sarre-Union se maintienne et tous les Bas-Rhinois seront contents… ». Si seulement ce brave homme pouvait avoir raison mais….au train où vont les choses, on est loin de ce souhait.

La première grosse surprise du jour fut la découverte de la feuille de match. Beaucoup durent la relire à plusieurs reprises pour essayer d’en décoder le message. Retrouver au coup d’envoi sur le banc des remplaçants des joueurs tels que Pinaud, Sichi, Genghini voire Zerbini avaient de quoi surprendre voire irriter certains supporters.

 

La deuxième et là François KELLER nous avait prévenu, certains joueurs ont été replacés sur le terrain, le milieu récupérateur Abdoulaye COULIBALY était associé à l’ex-capitaine Ludovic GOLLIARD pour muscler le milieu de terrain. La charnière centrale Billy MODESTE et Milovan SIKIMIC reconstituée comme il y a quelques semaines en arrière. A l’avant, Saïdou SOW prenait la place de Thomas ZERBINI qui n’avait cependant pas démérité.

Avant l’entame de la partie, les Z’Enflammés réchaufferont les spectateurs présents au cours d’une aubade de haute lignée particulièrement applaudie. Bravo à ce groupe pour leur exhébition.

 

Monsieur PACHECO libéra les deux équipes. Les Sarre-Unionnais se ruent à l’attaque et tour à tour Lahcen BELKTATI et Sofiane TERGOU essaient d’inquiéter DUKI, le gardien strasbourgeois. A la 7′, une nouvelle combinaison TERGOU  et BELKTATI oblige DUKI à rester vigilant. A la 17′, le Racing se montre dangereux par Julien PERRIN qui réceptionne un bon ballon de Stéphane NORO. Yoann COLAS s’emparre sans mal de la balle. A la 23′, Ludo GOLLIARD récolte le 1er carton jaune après une charge irrégulière sur Vianney SCHERRMANN. Le coup franc est tiré par Issam CHEBAKE mais DUKI au prix d’un extraordinaire réflexe, s’en va extirper la balle de la lucarne. Il relance rapidement sur SOW qui prend son vis-à-vis en vitesse pure, mais son tir pas assez appuyé et qui manquait de précision est détourné en corner par Yoann COLLAS. Après un essai de LEDY mais signalé hors-jeu, une tête de MOMHA sans danger, premier carton jaune pour le Sarre-Unionnais CHEBAKE pour un tacle viril sur SOW. Puis survient l’action très controversée de cette première mi-temps, Stéphane NORO délivre un coup-franc sur la tête de Vianney SCHERRMANN, Julien PERRIN réceptionne le ballon et d’une vingtaine de mètres ajuste COLLAS qui capte la balle.

 

A cinq minutes de la pause, SOW s’échappe à nouveau, adresse un bon tir qui flirte avec le dessus de la transversale. Puis c’est à Billy MODESTE de s’illustrer en envoyant une belle tête mais qui sort nettement.

L’arbitre Monsieur PACHECO renvoie les deux équipes aux vestiaires sur ce score nul et vierge de 0-0. Mi-temps guère enthousiasmante avec trop peu d’occasions franches de marquer. Cela ne peut que s’améliorer en seconde mi-temps. Alors que le froid devient de plus en plus vif, on souhaite un spectacle plus animé lors de cette seconde mi-temps.

Pas de changement à la reprise de cette partie. A la 51′, Abdoulaye COULIBALY est averti suite à son tacle appuyé sur Youssef OULAHRI. Trois minutes plus tard, une action qui prêtera longtemps à discussion. De 30 bons mètres, tir appuyé d’Abdou COULIBALY, pourquoi ne tente-t-il pas plus souvent sa chance quand on possède une telle force de frappe?,

 

petit rebond devant COLLAS qui relâche son ballon et PERRIN, en embuscade n’a aucun mal à convertir en but son essai. Mais l’arbitre assistant lève le drapeau et le but est annulé au grand dam des joueurs et supporters strasbourgeois. Cette situation très confuse mérite d’être revue à la vidéo.

 

 

Le but refusé, celui qui aurait pu constituer un déclic pour les Strasbourgeois, ne va rien arranger. Quelques velléités côté Racing, avec ce tir de LEDY et cette reprise manquée de NORO. 66′, bon tir de MODESTE de 20 mètres dans les bras de COLLAS.

On s’approche du dernier qart d’heure. Un tir puissant de BELKTATI de 25m, DUKI, bien inspiré cet après-midi, le boxe de deux poings. Ce garçon a su se reprendre très vite et il est redevenu le rempart sûr que nous connaissions. 73′, Sofiane TERGOU adresse une passe parfaite à Vianney SCHERMANN qui trouve Lahcen BELKTATI qui voit Youssef OULAHRI s’engouffrer dans la défense strasbourgeoise. Son face à face avec DUKI voit celui-ci repousser sa première tentative mais comble de malchance le ballon revient dans les pieds d’OULAHRI qui cette fois-ci bat DUKI. Cette fois-ci, les joueurs du capitaine SIKIMIC se trouvent dans de sales draps. Comment les joueurs vont-ils réagir dans ce dernier quart d’heure, eux qui se sont procurés si peu d’occasions jusque là.

76′, nouveau carton jaune pour SOW pour une énorme faute sur TERGOU. MOMHA et NORO sortent et ZERBINI et GENGHINI rentrent. Quatre minutes plus tard, PERRIN dévie de la tête, GENGHINI, à peine à six mètres du but, n’arrive pas à cadrer. A la 84′, premier changement à Sarre-Union avec la sortie de Rayan ZAIEN remplacé par Philippe KLEIN. A trois minutes de la fin du temps réglementaire, échappée de TERGOU mais DUKI extirpe le ballon qui rentrait au prix d’une belle claquette. Sans ces sauvetages, le Racing pourrait avoir plusieurs buts de retard. Et comme si cela ne suffisait pas, nouvelle envolée de DUKI pleine d’à propos et de courage dans les pieds de BELKTATI qui se présentait une nouvelle fois tout seul face à lui. La tête de SIKIMIC dans les arrêts de jeu n’y changera rien. L’arbitre siffle la fin de la partie sur ce score de 1-0 pour les Sarre-Unionnais.

Les Strasbourgeois rentrent tête basse aux vestiaires. La mauvaise surprise est parfaite: le petit a croqué le gros. Qu’est-ce qui s’est passé pour en arriver à cette difficile situation? Le Racing encaisse une seconde défaite d’affilée et celle-là elle va faire mal, très, très, mal. De vieux démons vont-ils ressurgir? Cette nouvelle défaite nous relègue à 7 points du nouveau leader… le Football Club de Mulhouse. Quelle sera la réaction du président Marc KELLER? Comment réagiront l’entraîneur et ses adjoints à cette très grosse désillusion?  Autant de questions qui ne manqueront pas de nous tenir en haleine cette semaine.

Les réactions à la fin de la rencontre  

Marc KELLER, le président du Racing:  » Sarre-Union, une seule victoire contre Grenoble, c’était le match idéal pour se relancer » avouera du bout des lèvres un président quelque peu inquiet et qui s’est adressé aux joueurs à leur retour aux vestiaires. « Contre Yzeure, on s’était procuré des occasions, aujourd’hui, contre Sarre-Union, très peu. Quand on ne marque pas, on s’expose à ce qui nous est arrivé: prendre un but à la première occasion. Le premier mouvement construit va l’amener ». A la question: Si on joue avec la peur, Marc s’emporte quelque peu: » Allons, allons, on est en CFA. Moi, je n’ai pas peur de monter en National. Nous sommes à Strasbourg, il faut assumer. J’ai parlé aux joueurs mais ce n’est pas la peine de parler, il faut gagner des matchs. Inutile de faire 15 000 réunions. Tout est dit ».

François KELLER: « On a joué pour gagner mais ça ne s’est pas vu. Il faut se réveiller, nous n’avons pas le bon état d’esprit. Nous jouons comme une équipe qui doute. Il faut trouver la solution le plus vite possible. C’est une crise profonde. Il me faut trouver la bonne formule, le bon état d’esprit ».

Roudy KELLER, le manager général de Sarre-Union: « Je n’y croyais pas mais mes joueurs l’ont fait. Battre le Racing en compétition officielle, c’est géant. Sarre-Union n’a rien à faire en CFA mais….on va tout faire pour y rester. Le Racing est un grand club, nous lui souhaitons de monter ».

Olivier FROEMER, Entraîneur de Sarre-Union: » Je dédie cette superbe victoire à tous les imbéciles qui nous critiquent depuis plus d’un mois ».

Et enfin, le mot de la fin à un des rares joueurs à donner son sentiment à l’issue de la rencontre, Ludovic GOLLIARD:  » Il faut que nous fermions nos gueules, que nous nous fassions tout petits, que nous nous mettions le cul par terre et que nous enfilions le bleu de chauffe. Il faut assumer, c’est nous qui jouons, personne d’autres ». Cette analyse édifiante et plutôt crue est assez révélatrice du climat actuel qui semble régner

2 thoughts on “Une défaite contre la lanterne rouge qui fait très très mal.

  1. Bonjour ,
    le championnat va etre tres difficile, la preuve nous avons gagner 3 matchs par un but d »écart et encore fallait en découdre dans les dernieres minutes ,la seul victoire probante est contre M.LES MINES 3à 0 ,
    Francois serte est un bon entraineur mais il faudrait quelqu’un avec du CARACTERE pour l’aider.
    le cfa est encore loin , alors au CCS n’abandonnez pas votre équipe.
    J.H

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.