Gros froid sur le Racing

Le Racing se prend les pieds dans le tapis. Alors que tout le monde espérait qu’il allait se relancer chez le dernier de la classe, il perd un deuxième match d’affilée et range provisoirement son envie de monter en National au placard.

Beaucoup de personnes, un peu au fait des affaires du football, n’ignoraient pas que le Racing allait connaître une saison autrement plus difficile que celle de l’an dernier. Ce championnat de CFA et particulièrement ce groupe B est très relevé.

 

Roudy KELLER, le manager de Sarre-Union, est le premier à en convenir: « Regardez toutes les équipes se sont renforcées. Nos deux dernières recrues nous apportent beaucoup. On en attend d’autres, il faut des joueurs de haut niveau, notre effectif doit absolument être étoffé ». Les soit-disant prétendants à la montée du début de saison, Grenoble, Lyon Duchère et Strasbourg, ont tous connu ou sans en train de connaître une période difficile.

Lyon Duchère a connu un début de saison, jusqu’à la 10ème journée, presque parfait. Aucune défaite au compteur, 4 victoires et 2 nuls à l’extérieur pour 3 victoires et 1 nul à domicile. L’équipe filait grand train et son entraîneur voyait en elle un « mammouth » (mot qu’il a utilisé à la fin de la rencontre contre la réserve de Nancy, battue 1-0 par les Lyonnais, en terre lorraine). A partir de là, le moteur s’est grippé et les Lyonnais ont perdu à domicile contre Villefranche (0-1), ont connu la même mésaventure à Montceau (1-2) avant de faire match nul, à domicile, contre Chasselay    (1-1). Pour le compte de la 14ème journée, les Lyonnais se déplaceront à la Meinau et comme on a l’habitude de dire « cette rencontre vaudra son pesant de cacahuètes ». Les deux équipes seront motivées et on verra bien celle qui saura surmonter ses difficultés passagères. Après 13 journées, les Lyonnais pointent à la 2ème place avec 38 points, Mulhouse étant 1er avec le même nombre de points mais une meilleure différence de buts.

Les Grenoblois ont eu beaucoup de mal à se mettre en route. Leur bilan jusqu’à la dixième journée n’a guère satisfait leurs fidèles supporters. 2 victoires, 1 nul et 1 défaite à domicile contre 1 victoire 4 nuls et 1 défaite à l’ extérieur. La direction du club a maintenu sa confiance à l’entraîneur qu’un grand nombre de supporters vouaient aux gémonies. Les joueurs se sont petit à petit remis dans le sens de la marche. Mais les trois derniers matchs, les ont vu partager la mise trois fois dont deux nuls à domicile. Cette équipe que beaucoup d’observateurs, avant la reprise, avaient affublé du titre de champion, ne sont pas trop rassurés. Le GF 38 occupe la 8ème place avec 30 points, à l’issue de la 13ème journée.

Le Racing Club Strasbourg Alsace, autre équipe très citée par les entraîneurs avant la reprise pour la montée en National a connu un début de saison mi-figue, mi raisin. Les hommes de François KELLER, ont laissé échapper à domicile pas mal de points contre des équipes sensiblement inférieures. Pour les 10 premiers matchs, l’on recense 3 victoires et 3 nuls à domicile contre 1 victoire, 2 nuls et 1 défaite à l’extérieur. Mais ce bilan s’est grandement dégradé lors des trois dernières sorties avec1 défaite à domicile plus 1 nul et 1 défaite loin de leur base. Comme en pareil cas, les opinions de vue se déchaînent et l’on entend tout et son contraire. Balayons de suite, ceux qui brûlent plus rapidement ceux qu’ils ont adoré il y a quelques semaines. Utiliser des insultes, des grossièretés idiotes et impardonnables sur des réseaux sociaux ou autres, sont tout simplement indignes de la part de personnes se revendiquant du terme de Supporters. Ces imbéciles n’ont qu’ à rester chez eux, le club n’a pas besoin d’eux et au contraire tout le monde s’en portera beaucoup mieux. Que des supporters soient déçus c’est normal. Que ceux qui partent du principe que nos joueurs bénéficient de conditions de travail idéales et ne semblent pas donner le maximum actuellement, soit. Nos joueurs ont beaucoup de chance d’évoluer dans un club leur permettant de se consacrer uniquement au football. Les structures (stade, suivi médical, encadrement technique, etc) ressemblent plus à celle d’une équipe professionnelle qu’amateur. Et tant mieux pour nos joueurs. Et pourquoi ne pas l’avouer aussi, les subventions des collectivités sont en très nette hausse avec l’apport important cette année d’investisseurs privés. Pour toutes ces raisons, nos joueurs se doivent d’être irréprochables, et dans leur préparation et lors des matchs. On a parfois l’impression que certains joueurs ne donnent pas le maximum, semblent quelque peu absents pour diverses raisons. La vérité passera par une prise de conscience collective. Les résultats seront meilleurs si l’ensemble du groupe tire dans la même direction. Ceux qui étaient à Villefranche avaient vu des joueurs se comporter en mort de faim, suppléer le copain quand il le fallait, faire honneur au maillot qu’ils portaient. Les supporters les plus anciens ont connu des périodes de doute comme celle que traverse l’équipe actuellement. Quand vous entendiez le manager général de Sarre-Union tonné: « Cette victoire nous l’avons cherché avec nos tripes. 9 rencontres à attendre cette récompense que les joueurs ont dédié aux responsables du club, aux bénévoles, aux supporters, bref à l’ensemble des membres du club ». Nos joueurs sont loin d’être dans d’aussi sales draps que leurs homologues sarre-unionnais, alors réveillez-vous. Ne dit-on pas: la foi soulève les montagnes….. Le Racing pointe à l’issue de la 13ème journée, à la 7ème place avec 31 points, 1 de plus que Grenoble et  7 de moins que l’actuel leader, le FC de Mulhouse et son dauphin, Lyon Duchère.

A chaque championnat, quelques révélations. Aujourd’hui, elles ont pour nom Mulhouse ( on ne joue que le maintien selon leur entraîneur !!), Villefranche, Moulins voire Yzeure. Ces équipes tiendront-elles sur la distance? Une chose est sûre: ne les mésestimons pas, ce serait le meilleur moyen de s’en mordre les doigts d’ici quelques mois. Samedi, on a vu des dirigeants, des joueurs de Sarre-Union non pas abattus mais regonflés à bloc. Eux sont persuadés que le maintien est toujours possible et encore plus après leur très belle victoire de samedi. C’est ce bel état d’esprit qui doit nous animer tous : joueurs, entraîneurs, dirigeants et aussi supporters et ce dès maintenant. Bon vent à ce RACING que nous aimons tant….

 

3 thoughts on “Gros froid sur le Racing

  1. C’est certain que le public est déçu par les derniers résultats du Racing. Les différentes raisons évoquées par Pierre sont justes. Le Racing est en reconstruction, il a failli disparaître l’an passé. Laissons la nouvelle direction, l’entraîneur et son staff et les joueurs se remettre d’urgence en question. Nous pourrons juger après. Quant à certains supporters qui ne savent qu’insulter et décourager, bonne nouvelle le mercato d’hiver les concerne aussi.

    Allez Racing, on compte sur vous.

  2. bien vu pour le mercato d’hiver des supporters. Certains ne seront pas chers pour d’éventuels repreneurs. Merci MG pour cette fabuleuse idée.

  3. Article extra Pierre, tu as bien dis, on appel cela » des faux supporters » , qui supporte son club seulement si ils gagnent… un club et ces joueurs tu les supportes ds la gloire comme ds la défaite … comme dis mR Jean-Luc on a le RACING DS LE COEUR et à jamais , et comme dis aussi un ancien joueur du club le « RACING NE s ‘éteindra JAMAIS »….

    fière de supporter cette équipe !! même si ils connaissent une baisse de régime …ils vont réagirent et se montrer imbattable !! 😀

    allez les gars , allez racing ! =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.