Un Racing qui marque, 4-0 contre Villefranche, et surtout qui rassure….

Les matchs se suivent et…..ne se ressemblent pas. Après la non-sortie à Nancy, le Racing se reprend de fort belle manière. Il lui aura fallu une mi-temps pour évacuer les derniers tâtonnements nancéens et marquer quatre buts à la Meinau ce qui ne lui était plus arrivé depuis belle lurette ( plus d’un an en arrière avec un 6-0 contre Belfort Sud). Cette victoire va faire du bien dans toutes les têtes, joueurs, staff, supporters et actionnaires. Espérons, qu’elle augure bien de ce mois de mars avec ses six matchs très importants voire cruciaux pour la suite du championnat.

Encore une journée de championnat qui aura mis au supplice les plus fins limiers pronostiqueurs de tout poils. Raon l’Etape, équipe surprise actuelle et qui après son magnifique parcours en Coupe de France (élimination en 8èmes de finale par un club de Ligue 1, Bordeaux, 2-2 après prolongations et 5 tirs au but à 3, seulement trois jours auparavant) s’en va corriger chez lui dans son antre de Balmont, Lyon la Duchère, 3-0. Mulhouse, co-leader avec Grenoble, « subit la loi par plus fort que lui » dixit son entraîneur Laurent CROCI en s’inclinant 0-2 contre Moulins. Du coup, Grenoble en profite, bat l’UJA Maccabi Paris 2-0 et tente l’échappée en tête du classement. Mais attention, n’oublions pas que cette équipe compte 3 rencontres de plus que Mulhouse et 2 de plus que ses poursuivants, Lyon la Duchère, Moulins et le Racing Club  Strasbourg Alsace. Nous y verrons plus clair quand toutes ces équipes auront joué le même nombre de matchs. A ce jour, ces 5 clubs voire Jura Sud ou Raon l’Etape (4 matchs de retard sur Grenoble), peuvent nourrir l’espoir de décrocher le Graal en fin de championnat, à savoir la montée en National.

Par une température plus clémente que ces jours derniers, les deux équipes rentrent sur la pelouse de la Meinau fort correcte après cet hiver bien capricieux, sous les ordres de l’arbitre M Hamid GUENAOUI. Le Racing prête aux Caladois son jeu de maillot, ce qui lui portera finalement chance,….une expérience à renouveler pour la suite du championnat.

Le match part sur de belles bases et on sent des joueurs très motivés pour cette rencontre. Le ballon circule rapidement d’un camp à l’autre et les viviteurs vont même se procurer la première occasion du match. 8′, Philippe TOLEDO s’aventure, sans être véritablement inquiété, vers le but strasbourgeois et frappe dans le coin opposé de Guillaume GAUCLIN. Celui-ci, très vigilant, détourne la frappe. Puis vers la fin du premier quart d’heure, ce sont tour à tour

Yann BENEDICK

et Thomas MARTIN

qui vont se retrouver dans des positions idéales, mais le premier, en contrôlant mal son ballon, et le second, en le laissant filer, mais ne pourront inquiéter le gardien Romain CRETIN. On sent des joueurs soucieux de bien faire et le replacement de Jean-Philippe SABO, au milieu du terrain, donne entière satisfaction au fil de l’avancée du match.

Après une bonne frappe de Maxime RAS, c’est Stéphane NORO qui hérite d’un bon service de

Gauthier PINAUD, omniprésent en ce début de rencontre et dont les montées incessantes suivies de centres au cordeau présentent un danger permanent pour l’arrière-garde calladoise, et qui alerte Thomas MARTIN, dont la tentative passe à côté du but de CRETIN. Mais les joueurs de Villefranche ne restent pas inactifs surtout le duo Jasse et Ras qui profitent de la moindre occasion pour tester GAUCLIN. 35′, toujours PINAUD en attaque,

une merveille de centre vers Julien PERRIN, qui se jette pour une tête plongeante et CRETIN sorti à sa rencontre…le percute. Après quelques minutes d’arrêt pour soigner le gardien, la partie reprend.

Puis l’arbitre, on ne sait pas trop pourquoi car on assiste à une partie engagée mais correcte, décide de se mettre en avant. Il adresse un carton jaune à Jean-Philippe SABO, puis convoque vertement le capitaine SIKIMIC.

Ces gestes théâtraux ont le don de réveiller les spectateurs et la bronca descend des gradins. Dommage que cette mi-temps se termine ainsi mais une fois de plus, seuls les buts manquent à cette première mi-temps pas très enlevée mais cependant stressante.

Les commentaires vont bon train pendant la mi-temps, les résultats ailleurs fleurent bon mais ici, le Racing doit marquer pour se libérer et après qui sait…Les joueurs reviennent sur la pelouse et on sent de suite une volonté décuplée et des actions beaucoup plus tranchantes des Strasbourgeois. Une minute à peine après la reprise, scénario bien connu: Yann BENEDICK, récupère un bon ballon, s’avance et décale sur l’aile Gauthier PINAUD qui s’applique pour centrer. Julien PERRIN, qui a flairé le bon coup, se jette et touche le ballon du bout des pieds. CRETIN surpris voit le cuir lui échapper et 1-0 pour le Racing. Cette mi-temps ne pouvait mieux démarrer.

 

Cette partie s’anime et les Caladois se montrent aussi plus pressants. Maxime JASSE est une première fois contré par GAUCLIN dans les airs puis son coup franc est contré par SIKIMIC. C’est sur une action totalement imprévue, que le Racing va doubler la mise. GUIGNERY, auteur d’une bonne rentrée et qui a souvent bien manoeuvré de son côté avec SABO, monte vers le but de CRETIN et semble vouloir centrer dans la surface. Son ballon monte, monte, lobe le gardien et va se nicher pleine lucarne. Ce but même involontaire, récompense un joueur travailleur, qui donne toujours le meilleur de lui-même.

 

« Mon 1er but depuis que je suis arrivé au Racing. Un but à la Beckham et ce matin, ma femme m’avait prédit que je marquerai  » avouera-t-il à l’issue de la rencontre. Ce but va libérer les Bleus et PERRIN, PINAUD, NORO vont initier de bien belles choses. Les Caladois se ruent à l’attaque et des brèches se créent. A plusieurs attaques strasbourgeoises, on entrevoit le pire pour les Caladois. Leur entraîneur est de plus en plus fébrile sur la touche et il sent son équipe proche de l’implosion.

A l’heure de jeu, un but est refusé à BENEDICK pour un hors-jeu inexistant. Mais il prendra sa revanche, quelques instants plus tard. MARTIN, auteur de quelques transversales dont il a le secret, l’alerte en pleine course.

 

Il s’avance et crochète le gardien, pour transpercer d’une frappe de mule les filets caladois. Lui, qui n’aura jamais renoncé, marque ce 3ème but libérateur. 70′, François KELLER rappelle SABO sur la touche et lance Saïdou SOW. Les 6 238 spectateurs commencent à apprécier le spectacle et le font savoir.

A 10′ de la fin, GAUCLIN alerte directement PERRIN qui se joue du gardien CRETIN,et s’en va tranquillement réaliser le doublé en marquant le 4ème but. PERRIN a prouvé cette après-midi qu’il savait prendre le jeu à son compte tout en étant réaliste devant le but.La rencontre s’achève sur ce score mérité de 4-0 en faveur du Racing.

 

 » Rien n’est acquis mais ce succès permet d’espérer et d’entretenir tous nos espoirs. Nous avons été logiquement critiqués après notre rencontre en Lorraine et nous avions la volonté de montrer que c’était un accident. J’ai la sensation que mon groupe fait toujours le maximum. Vous savez c’est comme à l’école: quand vous voyez votre enfant travailler et bien préparer son interrogation, vous ne pouvez pas lui en vouloir s’il la loupe  » rajoute François KELLER à l’issue de la partie.

Composition des équipes: Racing: Gauclin – Pinaud, Modeste, Sikimic ( Coulibaly,82′) , Guignery – Golliard, Martin, Noro (Sow, 71′),  – Benedick  ( Benchenane, 81′) et Perrin 

Villefranche: Cretin – Top, Badin, Ogier, Giraud – Castillo Martinez, Ndiaye (Pommet, 57′), Antoinat (Fostier, 64′) , Toledo – Jasse, Ras Entraîneur: P Paillot

Avertissement:  Sabo (39′)      ,

 

 

                     Clubs  Pts   J   G   N   P   Bp   Bc Diff
1.- Grenoble Foot 38  59  22    9  10   3   37   17 + 20
2.- FC Mulhouse  56  19  11    4   4   34   20 + 14
3.- AS Lyon la Duchère  55  20  10    5   5   29   20 +   9
4.- AS Moulins Football 03 Auvergne  54  20    9    7   4   33   19 + 14
5.- Racing Club Strasbourg Alsace  54  20    9    7   4   26   15 + 11
6.- FC Villefranche Beaujolais  50  21    7    8   6   28   24 +   4
7.- Paris Saint Germain 2  50  21    7    8   6   29   29
8.- Jura Sud Foot  50  21    7    8   6   23   24 –    1
9.- FC Montceau Bourgogne  50  21    8    5   8   20   25 –    5
10.- US Raon l’Etape  46  18    8    6   4   26   18 +   8
11.- Chasselay Monts d’Or Azergues  47  21    8    2  11   28   34 –    6
12.- AS Yzeure  44  20    6    6   8   21   21
13.- UJA Maccabi Paris  43  21    4  10   7   12   17 –    5
14.- AS Nancy Lorraine 2  43  21    5    7   9   23   30 –    7
15.- AJ Auxerre 2  40  22    3    9 10   14   37 – 23
16.- ASM Belfort  39  18    5    6   7   19   18 +  1
17.- FC Sochaux Montbéliard 2  35  19    3    7   9   13   21 –   8
18.- US Sarre-Union  33  19    3    5 11     8   34 – 26

Les autres résultats de la journée

FC Mulhouse contre AS Moulins: 0-2

Lyon Duchère contre Raon l’Etape: 0-3

Yzeure contre Jura Sud: 2-2

Chasselay contre Montceau: 0-1

Grenoble contre Maccabi Paris: 2-0

Sarre Union contre Sochaux 2: 0-0

Auxerre 2 contre Nancy 2: 2-1

Belfort contre PSG 2: 0-0

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.