Et de 5, magnifique exploit du Racing qui bat Grenoble, 1-0 !

Le temps d’un match, on s’est cru revenir en arrière, du temps où le Racing évoluait en première division. Une telle affiche dans ce bel écrin qu’est le Stade des Alpes aurait mérité une bien meilleure affluence. Ce match que les deux équipes voulaient remporter fut un match d’hommes, disputé certes, mais qui restera toujours dans les limites malgré les deux expulsions. Il était écrit que le perdant serait éliminé de la course à la montée en National et le Racing qui l’a emporté peut continuer à croire au retour en National. Les supporters strasbourgeois présents à Grenoble, exemplaires dans leur comportement, ont fêté dignement ce succès avec leurs joueurs. Une journée qui restera gravée à jamais dans les mémoires.

Avant ce grand rendez-vous, que n’avait-on écrit sur ces Isérois, le GF38 restait sur neuf succès au Stade des Alpes, le dernier match nul des Isérois chez eux remontait au 1er décembre (0-0 face à Moulins), la dernière et unique défaite du GF 38, à domicile, datait du 1er septembre, 2-0 contre Lyon-la-Duchère, 33 buts marqués contre 2 encaissés lors des 9 dernières rencontres d’invincibilité, etc. C’est donc avec beaucoup de respect que le Racing a posé ses crampons au Stade des Alpes, un petit bijou au pied de ces magnifiques massifs. Les supporters strasbourgeois venus avec 4 cars et en voitures particulières, près de 300 personnes, prennent rapidement le dessus par leurs chants sur les locaux. Au passage, un peu plus de 7 000 spectateurs pour une aussi belle affiche, quelque peu décevant pour cette équipe et cette ville.

Après un voyage sans encombre de près de 7 heures, quelle magnifique ambiance dans le bus, nous avons été escorté dès la sortie de l’autoroute. Après quelques minutes, arrivée au stade où la tribune qui nous a été réservée va très rapidement prendre le dessus sur le restant du stade. Un endroit sécurisé au maximum, merci aux dirigeants grenoblois pour leurs efforts surtout lorsque l’on se rappelle de ce qui s’était passé à l’aller. Pouvoir se rendre au stade en famille et en toute sécurité, c’est plus qu’appréciable. D’ailleurs tout se déroulera à merveille du côté strasbourgeois, pendant et après le match, ce qui mérite d’être souligné et on verra plus tard, pourquoi.

Notre capitaine Milo SIKIMIC, déchirure à l’ischio-jambier gauche, sera absent. Au mileu, nous retrouvons notre paire intraitable à Lyon-Duchère, Abdoulaye COULIBALY et Brian AMOFA, un gage de sécurité contre cette attaque aussi performante. Pacho DONZELOT débutera sur le banc et c’est Gauthier PINAUD qui se chargera de le remplacer. Anthony SICHI, Julien PERRIN  et Jean-Philippe SABO seront avant tout chargé de l’animation offensive pour le seul en pointe Yann BENEDICK.

M SARLIN libère les deux équipes et la partie s’engage sur de bonnes bases. N’oublions pas que le GF 38 dispose de la meilleure attaque du groupe B avec 56 buts et les joueurs du Racing restent sur leur garde.

Mais dès la 5′, véritable coup de théâtre dans cette partie: Yann BENEDICK est repris par un très vilain tacle du capitaine Selim BENGRIBA et tout ceci devant le kop grenoblois. M SARLIN n’hésite guère et  renvoit aussitôt l’Isérois au vestiaire. Palabres et discussions ne serviront et le Racing va évoluer 85 minutes à 11 contre dix.

Après les soins d’usage, Yann revient sur le terrain. Fabien Tissot-Rosset recule pour prendre sa place et du coup Aissa YAHIA BEY se retrouve seul en pointe pour le GF 38. Le jeu va se cantonner un bon quart d’heure au milieu du terrain mais les gardiens ne sont guère inquiétés.

20ème minute: PINAUD monte sur l’aile droite et obtient le premier corner strasbourgeois tiré par Jean-Philippe SABO. Il dépose la balle sur la tête de Juju, démarqué au second poteau.

Ce dernier remise sur Abdou COULIBALY qui s’élève plus haut que tout le monde et expédie la balle au fond des filets. Les joueurs se ruent sur lui pour le féliciter et dans notre tribune c’est une véritable folie qui s’empare des supporters. Quel symbole que ce but soit l’oeuvre d’un soldat de l’ombre, Abdou COULIBALY. Il avait épaté tout le monde à Villefranche, à Lyon Duchère dernièrement et aujourd’hui. Quel abattage chez ce joueur si timide en-dehors du terrain mais une véritable teigne sur le terrain. Il ne lâche rien et se bat comme un lion quand il rentre sur un terrain. Dommage qu’il ne soit pas plus régulier et qu’il ne tente pas plus souvent sa chance en tirant au but car il ya de la dynamite dans ce joueur (voire son but contre Schillig l’an dernier au stade de l’AAR). De son côté, Raon  a aussi ouvert le score contre Montceau.

Seul fait à souligner ici à la demi-heure de jeu, le joueur grenoblois le plus dangereux et de loin, Aissa YAHIA BEY contourne trois Strasbourgeois, rentre dans la surface et enroule bien sa frappe. Guillaume GAUCLIN, auteur d’un premier réflexe extraordinaire détourne en corner qui ne donnera rien.

Cinq minutes plus tard, deuxième expulsion du match. Toujours devant le kop grenoblois, SICHI commet une faute sur HACHI qui se tord de douleur au sol. Là aussi, l’arbitre n’hésite pas et expulse le joueur du Racing. Il avouera à la fin de la rencontre:  » Je pense que je lui touche la jambe en retombant mais c’est lui qui tacle le ballon. Je suis dégoûté, c’est le 1er carton  rouge de ma carrière ». Espérons que la sanction qui sera connue vendredi ne soit pas trop lourde, sinon sa saison serait malheureusement terminée.

Vers la fin de la première mi-temps, les Grenoblois se montrent plus pressants mais ce n’est pas le tir de HACHI qui inquiettera GAUCLIN. Petite alerte avant la mi-temps, GAUCLIN se couche bien sur un coup-franc de MICHEL avant que Ludo GOLLIARD ne dégage de la tête un ballon dangereux de YAHIA-BEY. L’arbitre siffle la mi-temps sur ce score de 1-0 en faveur du Racing.

Le jeu reprend en seconde mi-temps avec un changement dans l’équipe de Grenoble: Hugo CIANCI prend la place de Florian MICHEL. Aissa YAHIA-BEY, le premier en action, frappe de la ligne de but et oblige GAUCLIN dans un grand soir, à s’employer. Puis c’est Manuel PEREZ qui s’engoufre dans la défense et se présente seul devant Guillaume. Celui-ci ferme bien l’angle et gagne son duel contre le Grenoblois.

Premier changement au Racing peu après l’heure de jeu: Pacho DONZELOT rentre à la place de Jean-Philippe SABO et devient milieu offensif droit. A la 66′, Thomas MARTIN prend la place de BENEDICK et côté grenoblois, Faycal LEBBIHI succède à Hamadi AYARI.

 

68′, deux parfaits imbéciles rentrent sur la pelouse.Leur intrusion risque de coûter fort cher au GF 38, déjà sous la menace de sanctions. Ils sont arrêtés sans retenue et dégagés sans ménagement par quelques vigiles qui n’apprécient guère leur numéro. Le match est interrompu et les joueurs rentrent aux vestiaires.

Après quelques sept minutes, les équipes reprennent le jeu. L’entraîneur grenoblois procède à un dernier changement, Marius M’BAIAM, peu convaincant, sort et Jean-Mathieu DESCAMPS le remplace.  A la 78′, beau tir de DELETRAZ qui frôle le poteau droit de GAUCLIN. Trois minutes, plusieurs Grenoblois en bonne position n’osent prendre leur chance et GAUCLIN est tout heureux de voir le ballon revenir dans ses bras. LEBBIHI se procure lui aussi une occasion mais toujours Guillaume à l’interception. Quel match encore du gardien ce soir, avec lui, le Racing a vraiment réussi une excellente pioche au mercato hivernal.

Après le carton de DELETRAZ pour une méchante semelle sur COULIBALY, nous entrons dans le temps additionnel. Les supporters des rouges car les Strasbourgeois ont étrenné leur beau maillot rouge, commencent à trouver le temps long et sont de plus en plus anxieux. Trop bête de prendre un but à ce moment de la partie se disent-ils. Au même moment, scène exceptionnelle, le meilleur Grenoblois et de loin, YAHIA-BEY tente une bicyclette mais une fois de plus GAUCLIN, au prix d’un arrêt extraordinaire, détourne la balle.Ouf! là nous avons eu très très chaud.

Les secondes sont de plus en plus longues et interminales. Les ballons dégagés reviennent aussi rapidement qu’un boomerang. François veut absolument casser le rythme de la partie en faisant entrer son dernier joueur, Omar HASSIDOU, le sauveur contre Belfort. Pacho, malin comme un diable, se dirige vers le point de corner où sont massés les supporters strasbourgeois de plus en plus déchaînés. Quelques secondes gagnées, bon à prendre. Dernier arrêt de GAUCLIN sur la tête de Fabien TISSOT-ROSSET et puis le coup se sifflet de l’arbitre Anthony SARLIN. Les rouges sur la pelouse se congratulent, les Grenoblois tombent comme des mouches.

Dans la tribune strasbourgeoise, c’est l’ivresse totale. Les supporters chantent, dansent, s’embrassent, quelques uns pleurent de joie car on revient de l’enfer, rappelez-vous, il y a deux ans. Ce n’est pas fini, mais ce soir, on a écarté notre plus dangereux rival à la montée. Ce que nous vivons là est historique, bien sûr, rien n’est joué, il reste deux rencontres….mais ce soir, savourons et faisons la fête. Le retour sera long, on refera le match des centaines de fois. Arrivés au petit matin, 4h40, fatigués mais H E U R E U X. De tels moments, tous ceux qui étaient avec nous espèrent en revivre et très bientôt même. Ah ce Racing nous l’avons dans le coeur et que de sacrifices nous sommes prêts à faire pour qu’il aille là où est sa place, en Ligue 1.

Le mot de la fin à notre coach, François KELLER:  » C’est la victoire du courage et de l’abnégation. Ce soir, mes joueurs ont mis leur coeur sur le terrain ». Merci François pour ses belles paroles.

 

                     Clubs  Pts   J   G   N   P   Bp   Bc Diff
1.- US Raon l’Etape  91  32  16   11    5   48   27 + 21
2.- Racing Club Strasbourg Alsace  90  32  16  10    6   43   26 + 17
3.- Grenoble Foot 38  86  32  15  11    6   56   26 + 30    
4.- AS Moulins Football 03 Auvergne  86  32  14  12    6   48   30 + 18
5.- AS Lyon -la-Duchère  84  32  14  10    8   44   35 +   9
6.- FC Mulhouse  82  32  14    8  10   42   35 +   7
7.- Paris Saint Germain 2  75  32  10  13     9   41   45 –    4
8.- AS Yzeure  74  32  11    9  12   36   32 +   4
9.- AS Jura Sud Football  74  32  10  12   10      30   36 –    6  
10.- FC Villefranche Beaujolais  73  32  10  11  11   39   40 –    1
11.- ASM Belfort  69  32    9  10  13   31   36 –    5
12.- FC Montceau Bourgogne  69  32  10    7  15   30   42 – 12
13.- Chasselay Monts d’Or Azergues  68  32  10    6  16   36   44 –   8
14.- FC Sochaux Montbéliard 2  68  32    9    9   14     29   34 –   5
15.- AJ Auxerre 2  66  32    8  10   14     25   47 – 22
16.- US Sarre-Union  66  32    8  10   14   22   48 – 26
17.- UJA Maccabi Paris  64  32    6  14  12   21   29 –   8
18.- AS Nancy Lorraine 2  62  32    7    9  16   38    47 –   9

 

Sanction DNCG :  Grenoble :  – 1 point  (appel en cours devant le CNOSF)

Sanction FFF :  Grenoble :  – 3 points  (suite incidents contre Villefranche et Paris)

 

3 thoughts on “Et de 5, magnifique exploit du Racing qui bat Grenoble, 1-0 !

  1. Très beau résultat, surtout rester concentré, il reste 2 matchs qu’il faut gagner sans faire de suppositions. Je vais au Racing depuis 1960, c’est la première fois que je fais un déplacement et je suis vraiment enchanté par cette organisation du CCS. Quelle belle ambiance, je n,’avais qu’à m’asseoir à côté de l’ami Gérard et me laisser conduire. Merci à Pierre, Marie , Dominique, Jacky, Philou et autres pour cette belle ballade des gens heureux qui se terminera en bonheur le 25 mai au soir.

    • en réponse à vous deux, encore merci mais restons modestes. Si ces sorties peuvent contribuer à amener un peu de bonheur par les temps qui courent tant mieux. Moi ce qui m’a particulièrement marqué c’est cette belle osmose entre les nouveaux, la plupart des jeunes, et les habitués de nos sorties.
      Comme quoi aussi faire le ménage dans ses propres rangs n’est pas inutile.
      Et puisque cela vous a tellement plu, j’ai commandé un deuxième bus pour Raon. Les Vosgiens vont voir ce qu’est une déferlante bleue.
      Le tsunami bleu va vous engloutir mais toujours en mettant en avant les valeurs sportives du fair-play !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.