Un final explosif qui mène en National !

 

 

Seulement deux ans après l’épisode qui a failli emporter à jamais le Racing Club de Strasbourg, une vaillante équipe strasbourgeoise s’en est allée battre sur le stade de la Colombière, à Epinal, une valeureuse équipe de Raon l’Etape, 3-2. Les Vosgiens invaincus depuis le 16 mars soit 12 rencontres et qui s’étaient installés en tête du classement du groupe B depuis belle lurette, sont tombés sur plus fort qu’eux et se sont inclinés fort justement contre des Strasbourgeois qui voulaient effacer à jamais le syndrome de la dernière journée (défaite à Montpellier en 2009 et à Châteauroux en 2010).

Devant plus de 3 000 supporters enthousiastes et dont il faut souligner le comportement exemplaire, le Racing a acquis de haute lutte le droit d’évoluer l’an prochain en National. Après la douceur de cette image d’Epinal, de nouveaux combats nous attendent et qui sait l’effervescence de ces deux montées successives en deux ans débouchera peut-être sur une divine surprise, une montée en Ligue 2. Il est permis de rêver….

Après bien des péripéties qui n’ont pas grandi l’image du football aux yeux de beaucoup de personnes, le premier et le deuxième du classement vont en découdre pour désigner l’heureux lauréat, celui qui aura droit l’an prochain d’évoluer en National. Les deux équipes vont se présenter dans les compositions annoncées sauf côté strasbourgeois où le retour de Milovan SIKIMIC relègue Thomas MARTIN au rôle de 17ème homme et Billy MODESTE sur le banc.

L’US Raon l’Etape aligne la formation suivante: Jérôme SCOLAN, Alexandre VOINSON, Souleimane REGUI, Loïc DEMANGEON, William SERY (cap), Trésor NYAMWISI, Samir KETLAS, Benoît PATIN, Hassan BENKAJJANE, Mounir HAMZAOUI, Jean-Philippe DJE.

l'équipe du Racing contre Raon l'Etape

l’équipe du Racing contre Raon l’Etape

 

Le Racing: Guillaume GAUCLIN, Pacho DONZELOT, Jacques MOMHA, Milovan SIKIMIC (cap), Brian AMOFA, Ludovic GOLLIARD, Gauthier PINAUD, Abdoulaye COULIBALY, Yann BENEDICK, Julien PERRIN, Jean-Philippe SABO.

Les Strasbourgeois évolueront en rouge, un maillot qui d’habitude leur porte chance. Il fait grand soleil mais un vent frisquet souffle par instant. La pelouse est en parfait état et les 22 acteurs sous la conduite  de l’arbitre Yohann ROUINSART, un habitué de la Ligue 2, font leur entrée sur le terrain spinalien.

 

William SERRY et Milo SIKIMIC avec trio d'arbitres dont Yoann ROUINSART

William SERRY et Milo SIKIMIC avec trio d’arbitres dont Yoann ROUINSART

Dès les premiers instants, Raon est à l’attaque et c’est Guillaume GAUCLIN qui se met de suite en évidence en claquant la balle au-dessus de la transversale suite à la puissante tête de Jean-Philippe DJE. Puis les coups-franc se succèdent mais les gardiens sont très vigilants. On sent des joueurs qui n’osent trop se livrer, vu le contexte, on les comprend. L’importance du premier but dans ce genre de rencontre est primordiale et aucune équipe ne veut l’encaisser. A la 17ème minute, BENEDICK profite d’une très belle ouverture du captitaine Milo. Il est de suite entouré de trois joueurs adverses et son tir n’inquiète pas outre mesure SCOLAN. Réplique raonnaise, à la 23′, par NYAMWISI, auteur de la frappe mais son tir passe largement au-dessus du but.

Puis corner dangereux pour les Rouges tiré par SABO, SCOLAN plus vif que SIKIMIC, claque la balle au-dessus. Puis c’est au tour du Racing de trembler sur cette grosse occasion de Raon, BENKAJJANE décalé côté droit centre mais HAMZAOUI, surpris par le raté de plusieurs défenseurs strasbourgeois, loupe sa reprise de la tête alors qu’il s’était retrouvé seul face à GAUCLIN. On sent les Raonnais sur leurs gardes, aussi longtemps que le score est nul, l’équipe de Raon monte en National, alors pourquoi se livrer et risquer de se faire cueillir en contre. A la 39′, DONZELOT est stoppé irrégulièrement dans la surface vosgienne. L’arbitre ne bronche pas alors que les supporters alsaciens ont du mal à accepter sa perception.

A 5′ de la pause, BENEDICK sur un très bon ballon de PERRIN, oblige SERY à un sauvetage décisif. Mais deux minutes plus tard, très belle échappée de SABO sur son aile gauche,

226739_468384836579305_637882363_n but 1-1

 

un centre au cordeau et la reprise instantanée de BENEDICK, au nez et à la barbe de Loïc DEMANGEON, catapulte le ballon dans les filets raonnais.

Yann BENEDICK le plus prompt

Yann BENEDICK le plus prompt

Ce but réveille les supporters strasbourgeois et on n’entend plus qu’eux. Raon encaisse ce but au plus mauvais moment, juste avant la pause.

Le 1er but du bonheur

Le 1er but du bonheur

Maintenant, c’est à eux de marquer et il va bien falloir qu’ils attaquent car ce score de 0-1 les condamnerait à rester en CFA. Les Vosgiens sauront-ils réagir au cours de la seconde mi-temps, nous serons rapidement fixés.

C’est reparti avec les mêmes joueurs. La partie s’anime très vite, SABO reste au sol après un rude contact. Il sort pour se faire soigner

 

SABO obligé de sortir pour se faire soigner

SABO obligé de sortir pour se faire soigner

Raon va se procurer à la 50ème l’occasion de revenir au score. KETLAS part en slalom, passe en revue plusieurs défenseurs pour se retrouver nez à nez avec GAUCLIN. Mais alors que les supporters strasbourgeois retiennent leur souffle, le Raonnais trouve moyen …..de tirer dans les nuages. Ouf, nous avons eu chaud. SABO rentre sur le terrain après s’être fait soigner.

 

576732_468385106579278_607103466_n sabo et arbitre

56′, GOLLIARD sur corner, récupère la balle mais sa frappe loupe le cadre. Dans la minute qui suit, SECHET procède au premier changement, GEHIN remplace VOINSON. KETLAS du coup revient en défense et GEHIN passe en attaque. Strasbourg laisse venir les Raonnais mais ceux-ci sont très méfiants. Il reste encore une bonne demi-heure de jeu. Un coup-franc tiré de l’aile droite par HAMZAOUI n’inquiète nullement GAUCLIN. A la 66′, deux changements: AIT SAIYD remplace DJE et LEDY remplace BENEDICK.

 

Entrée David LEDY

Entrée David LEDY

Mais à la 69′, le Racing marque le second but. Un nouveau coup-franc de la droite est tiré par SABO de la droite. Brian AMOFA se démarque astucieusement et reprend de la tête.

 

SCOLAN est battu une seconde fois et cette fois-ci, joueurs, staff, dirigeants et supporters, peuvent voir venir. 2-0, la machine est idéalement lancée et on voit pas les Raonnais revenir. Les supporters strasbourgeois se font plus que jamais entendre et certains Raonnais, dépités, quittent déjà les tribunes.

 

Des supporters strasbourgeois fous de joie

Des supporters strasbourgeois fous de joie

71′, dernier changement à Raon, NYAMWISI laisse sa place à SIMSEK. Raon sent le match lui échapper et ses joueurs paraissent dépités. A la 76′, encore une occasion pour les Rouges mais REGUI évite le pire en intervenant devant Julien PERRIN, seul face au but.

485719_468385389912583_1764609752_njuju

Les stadiers strasbourgeois se mettent en place de même que des CRS pour empêcher l’envahissement du terrain. Mais à la 88′, le Racing se met définitivement à l’abri en inscrivant le 3ème but. Idéalement mis sur orbite par DONZELOT, David LEDY ne se fait pas prier pour tromper une troisième fois SCOLAN. On rentre dans le temps additionnel, KETLAS s’échappe sur l’aile er repique au centre. Sa frappe enroulée de 20 mètres ne laisse aucune chance à GAUCLIN. 3-1 pour le Racing. Billy MODESTE rentre à la place de SABO. A la 92′, SIMSEK rentre dans la surface, PINAUD l’accroche et l’arbitre indique de suite le point de pénalty. HAMZAOUI prend GAUCLIN à contre-pied et réduit le score à 3-2. Après quatre longues minutes d’arrêt de jeu, l’arbitre siffle enfin la fin de cette partie.

Les joueurs strasbourgeois tombent dans les bras des uns et des autres alors que les Raonnais restent assis sur la pelouse. Dans les tribunes, c’est de la pure folie. Après un championnat très très dur, les Strasbourgeois réussissent leur pai: monter en National. Cette dernière victoire, 3-2, contre le leader Raon l’Etape scelle une extraordinaire fin de championnat. Qui l’eût cru le soir de la râclée contre Moulins. Ceux qui étaient à Yzeure s’en rappelleront toute leur vie. Ce soir-là, nous étions des privilégiés car ce sera le début d’une grande aventure. Merci à tous les joueurs qui ont participé à cette magnifique ascension.

CLASSEMENT GENERAL FINAL:

 

                     Clubs  Pts   J   G   N   P   Bp   Bc Diff
1.- RC Strasbourg Alsace  99  34  17   11    6   47   29 + 18
2.- US Raon l’Etape  96  34  17  11    6   53   31 + 22
3.- Grenoble Foot 38  92  34  17  11    6   63   30 + 33    
4.- AS Lyon-la-Duchère  89  34  15  10    9   49   39 + 10
5.- AS Moulins Football 03 Auvergne  88  34  14  12    8   51   36 + 15
6.- FC Mulhouse  87  34  15    8  11   46   39 +   7
7.- FC Villefranche Beaujolais  81  34  12  11   11   44   42 +   2
8.- Paris St Germain 2  78  34  10  14  10   44   49 –    5
9.- AS Jura Sud Football  77  34  10  13   11      31   38 –    7  
10.- AS Yzeure  77  34  11  10  13   37   35 +   2
11.- FC Sochaux Montbéliard 2  74  34  10  10  14   30   34 –    4
12.- US Sarre-Union  74  34  10  10  14   28   52 – 24
13.- ASM Belfort  72  34    9  11  14   31   37 –   6
14.- FC Montceau Bourgogne  72  34  10    8      16     30   43 – 13
15.- Chasselay Monts d’Or Azergues  71  34  10    7  17     37   47 – 10
16.- AJ Auxerre 2  71  34    9  10   15   29   52 – 23
17.- UJA Maccabi Paris  69  34    7  14  13   25   33 –   8
18.- AS Nancy Lorraine 2  67  34    8    9  17   42    51 –   9

Le RACING est promu en National.

Le FC Montceau Bourgogne, Chasselay Monts d’Or Azergues, AJ Auxerre 2, UJA Maccabi Paris et AS Nancy Lorraine 2, sont relégués en CFA2.

 

 

2 thoughts on “Un final explosif qui mène en National !

  1. Bravo au CCS pour sa saison réussie, sa disponibilté, son amour du club. 2 déplacements qui ont permis aux gens de se rencontrer et le tout dans une très bonne ambiance. Résistez aux sirènes et à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.