Dans trois semaines, début du championnat de National

Les vacances ensoleillées passent vite pour les uns tandis que nos joueurs du Racing suent sang et eau sur les terrains d’entraînement. « Cette séance tôt le matin à 6h50 te réveille » m’a confié une nouvelle recrue. « C’est la préparation la plus hard que je passe actuellement mais je ne me plains pas car il faudra être d’attaque pour cette saison de National ». Le calendrier connu, tous les observateurs sont d’accord sur un point, notre équipe aura un début de championnat délicat et elle devra être compétitive de suite pour ne pas se laisser distancer de suite.

La troisième rencontre de préparation contre une bonne équipe d’Epinal bien en jambe aura permis à nos joueurs menés 0-1 à la mi-temps, de se transcender en seconde période. Le côté gauche fonctionna à merveille. Les nombreuses montées de Jean-Philippe SABO mirent au supplice les défenseurs vosgiens.

Et ce ne fut que justice que l’un des meilleurs hommes sur le terrain, Dimitri LIENARD, auteur d’un doublé, donna la victoire aux siens. L’entraîneur, François KELLER, fut surtout satisfait de l’état d’esprit affiché. « Les gars n’ont rien lâché malgré la fatigue. Physiquement, on a plus puisé chez les joueurs ces derniers jours. Il y avait moins d’automatismes puisqu’on avait décidé de mélanger les joueurs ».

Dommage que l’infirmerie soit toujours bien garnie, Guillaume GAUCLIN et Stéphane NORO, présents à Riquewihr, prennent leur mal en patience. Benjamin GENGHINI et Steven KELLER entrevoient le bout du tunnel et vont rejoindre le groupe bientôt. Le plus mal loti, Pacho DONZELOT, devra quant à lui patienter encore longtemps.

Le RACING envisage-t-il dans les prochains jours l’engagement d’un nouveau joueur?  Bien des  pistes sont étudiées pour trouver un milieu relayeur.  » On a quatre ou cinq noms en tête, dont ABDESSADKI » murmure le coach.

Stanislas OLIVEIRA, milieu relayeur de 25 ans, toujours sous contrat avec BOULOGNE, est arrivé à STRASBOURG. En mars, il fut malheureusement victime d’une rupture des ligaments croisés. Le joueur restera deux semaines en Alsace pour s’imprégner de l’environnement local. On avisera ensuite.

La fin du feuilleton Raon-l’Etape.

Cette affaire qui dure depuis trop longtemps semble enfin avoir trouvé son épilogue. Le contrat de Brian AMOFA n’ayant jamais été validé en Suisse, la réclamation raonnaise a été considérée comme non fondée. La commission supérieure d’appel a donc rendu un jugement sans surprise vendredi 19 juillet et confirme le premier verdict, réclamation infondée.

Tout le monde ose espérer que Raon en restera là en ne faisant plus appel devant une autre juridiction. L’affaire a assez duré vivement que Raon ne fasse plus parler de lui que sur le plan sportif.

l'équipe du Racing contre Raon l'Etape

l’équipe du Racing contre Raon l’Etape

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.