Le RCSA en quête de rachat en Corse

Quatrième journée de National déjà, le RCSA va rendre visite au Gazélec Football Club Ajaccio. Après le revers varois malheureux, les joueurs alsaciens aimeraient ramener quelque chose de leur périple corse.

Le groupe strasbourgeois composé par François KELLER: Gauclin et Kéhi, Amofa, Belhameur, Bénédick, Genghini, Golliard, Grimm, Ledy , Liénard, Modeste, Momha, Perrin, Pinaud, Sabo et Sikimic

Binder, Hassidou, Gisselbrecht sont laissés à la disposition de l’équipe de DH

Donzelot, Sichi, Oliveira et Noro sont blessés.

Dernières nouvelles de l’équipe corse

L’infirmerie corse compte actuellement 4 blessés:

COLLOREDO: luxation de l’épaule avant le début de saison, il est en phase de reprise. Son retour est prévu d’ici 15 jours.

DEMBELE: entorse à la cheville face à Troyes en Coupe de la Ligue. Alliou est en reprise et doit réintégrer le groupe dès lundi prochain et pourra prétendre à une place pour le déplacement à Orléans .

TSHIBUMBU: pointe à la cuisse face à Carquefou. John est en reprise. Il va aussi réintégrer le groupe ce lundi et prétendre à une place contre Orléans.

RUBION: blessé face à Colmar. Il souffre d’une fracture de la 1ère phalange du gros orteil. Absence estimée à 15 jours.

Le dernier match vu par la presse corse

Le GFC Ajaccio a obtenu le point du match ce vendredi soir, sur la pelouse de Colmar, 1-1, à l’occasion de la 3ème journée de championnat. Malgré une bonne première période ajaccienne, ce sont les locaux qui ont ouvert le score à la 37′ par Sébastien CHERE. Mais les hommes de Thierry LAUREY, ne ménagent pas leurs efforts, et réussissent à revenir à la marque, grâce à Famara DIEDHIOU, bien servi par Ali M’MADI, à la 67′. Les Ajacciens restent invaincus et occupent la 2ème place du classement avec 7 points ( ALTA FREQUENZIA)

Pour le compte de la 3ème journée de National, le GFCA se déplaçait à Colmar. Mené dès la 37′ suite à un but de CHERE, les Corses ont bien réagi en seconde mi-temps. A la suite d’un bon travail de M’MADI, Famara DIEDHIOU catapultait la balle dans les buts alsaciens. Dès lors, les Ajacciens géraient bien le score et obtenaient un bon point. Avec 7 points en trois rencontres, c’est un très bon début de championnat pour les rouge et bleu. Le GFCA recevra maintenant un autre club alsacien, en l’occurrence Strasbourg, vendredi prochain (CORSE SPORT)

Le Stade Ange Casanova

mail-1024x683

Construit en un temps record au début de l’été 1960, le stade de MEZZAVIA (qui signifie à mi-route) situé à la sortie nord d’Ajaccio au cœur de la zone commerciale et industrielle de la cité impériale, est le fruit d’une œuvre collective réalisée par les travailleurs électriciens et gaziers, mais aussi de tous les supporters du GFCA ( fruit d’une fusion le 25 mars 1960 entre un club civil et populaire le FCA et un autre d’entreprise le Gazélec Corse Club) qui, bénévolement, unirent leurs efforts pour doter le club d’une structure capable d’accueillir le public dans de bonnes conditions.

 » Ce sont nos joueurs avec en tête leur entraîneur Pierre CAHUZAC, qui ont dressé les grillages, aménagé et peint les vestiaires, planté et entretenu la pelouse. Ce stade c’est notre maison, notre œuvre. Celle d’une vraie famille  » soulignait régulièrement et avec une certaine fierté, son président fondateur Ange CASANOVA.

Composé d’une tribune couverte, il se singularise par son virage imposant mais aussi par sa tribune populaire côté route où, jusqu’en 1999, ses plus fidèles et turbulents supporters prirent place en donnant naissance à la 1ère association officielle de supporters en Corse, le CR 90.

Dans un antre craint où se presse à chaque journée un public nombreux, bruyant et coloré, ils inscriront la bagatelle de 231 buts soit une moyenne de 2,8 par match, donnant très vite à leur stade de MEZZAVIA des allures de forteresse quasiment imprenable. Seuls VICHY 0-1 ( le hasard voulu que le but soit inscrit par un insulaire du nom de  PALADINI) lors de la saison 62/63, ANNECY 0-2 l’année suivante et AVIGNON 1-2 en 64/65, parviendront à s’imposer à l’issue des 82 matchs disputés. Ce dernier étant émaillé d’un incident rare ( l’arbitre M BLUM étant poursuivi et agressé à l’aéroport) provocant la fameuse « Table de Montélimar » visant par le biais d’une motion instiguée par le président vauclusien Honoré LEMAIRE, à entraîner l’ensemble des clubs continentaux à ne plus se rendre en Corse.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.