Le sommet de la DH tient toutes ses promesses

Contrairement aux habitudes, ce match au sommet entre la réserve du Racing et le FR Haguenau a emballé les spectateurs accourus à Molsheim. Tous les ingrédients pour assister à une rencontre inoubliable furent servis au public: de belles actions collectives, des buts et de surcroît de beaux buts, des joueurs motivés par l’enjeu, des moments dramatiques, etc. La seule équipe encore invaincue de Division Honneur est tombée les armes à la main, le Racing II a en effet subi la loi du leader, 3-4. Même à dix contre onze durant toute une mi-temps, les Haguenoviens ne s’en sont pas laissés compter et ont arraché une victoire somme toute méritée.

L'équipe du RCSA II: de gauche à droite, Hassidou, Karashin, Sow, Momha, Genghini, Falk, Gisselbrecht, Noro, Binder, Kéhi et Schwoob

L’équipe du RCSA II: de gauche à droite, Hassidou, Karashin, Sow, Momha, Genghini, Falk, Gisselbrecht, Noro, Binder, Kéhi et Schwoob

Pour cette rencontre, l’entraîneur Pascal DROEHNLE a bénéficié du renfort de 9 joueurs ayant déjà évolué en National cette année. Un homme de cet effectif était particulièrement dans l’œil du viseur, Stéphane NORO, que beaucoup de spectateurs auraient aimé voir aligné la veille à Amiens. A eux de juger à l’issue de la rencontre si ce joueur aurait mérité de figurer dans l’équipe qui la veille s’était rendue en Picardie.

 

Stéphane NORO face à Joey BEY

Stéphane NORO face à Joey BEY

Le premier quart d’heure voit les deux équipes pratiquer un jeu alerte et qui n’hésitent pas de saisir leur chance à l’approche des buts. Côté Racing, un joueur semble particulièrement en jambes et affole à chaque prise de balle les défenseurs d’en face, c’est Saïdou SOW.

Saïdou SOW (n°11), Anis BOUZIANE (n°3) et Ali KARASHIN se disputent la balle

Saïdou SOW (n°11), Anis BOUZIANE (n°3) et Ali KARASHIN se disputent la balle

Puis ce seront les deux gardiens qui vont s’illustrer par des arrêts décisifs. A la 19′, SOW continue son festival et après avoir laissé plusieurs défenseurs sur place, il décoche un missile qui est repoussé par la transversale de Pierre EBEDE. À la 25′, Franck ZIMMERMANN teste KEHI qui d’une magnifique parade nous prouve qu’il a retrouvé l’intégralité de ses moyens.

32′: premier but haguenovien, au terme d’une très belle action collective, Loïc HEINRICH qui venait de se faire soigner sur la touche après une faute guère évidente de MOMHA qui récolte au passage un carton jaune, son centre échoue sur le côté opposé sur Mohamed KATEB, qui de la tête catapulte le ballon dans le but de KEHI

1380362_531010140317483_800975563_n

36′: Robin BINDER fait admirer sa vitesse de course sur l’aile gauche.

Régis LOISON arrête irrégulièrement BINDER dans sa surface

Régis LOISON arrête irrégulièrement BINDER dans sa surface

Il pénètre dans la surface et Régis LOISON accouru à sa rencontre le déséquilibre n’arrivant pas à refreiner son élan. L’arbitre indique le point de pénalty sans hésitation. Stéphane NORO se charge de le tirer, lui qui vient d’en louper un contre Schoenenbourg, en Coupe de France.

NORO prend EBEDE à contre-pied et égalise contre Haguenau

NORO prend EBEDE à contre-pied et égalise contre Haguenau

Cette fois, il le transforme sans problème, le gardien de Haguenau étant pris à contre-pied. Les Strasbourgeois reviennent à la marque et le score de 1-1 à cet instant ne souffre d’aucune discussion.

Quatre minutes plus tard, SOW s’engouffre une fois de plus dans la défense adverse. Au moment d’armer son tir, une nouvelle faute de LOISON à la limite de la surface de réparation le déséquilibre et l’arbitre ordonne un coup franc.

Pierre EBEDE à nouveau battu sur le coup franc direct de NORO

Pierre EBEDE à nouveau battu sur le coup franc direct de NORO

NORO, une fois de plus s’empare de la balle et sans trembler ajuste EBEDE parti du bon côté cette fois-ci. La balle effleure le poteau gauche et ne laisse aucune chance au gardien de s’en saisir. Le Racing mène 2-1.

Alors que tout semblait indiquer un retour aux vestiaires tranquille, un fait de jeu va mettre le feu aux poudres. L’arbitre sanctionne de 10 minutes Mickaël KOCH. Le capitaine de Haguenau, Dylan BEY, on ne sait trop pourquoi, rentre dans une rage folle et récolte lui aussi 10 minutes. Il quitte fou furieux l’aire de jeu en tapant dans une bouteille d’eau et sur le toit de l’abri du délégué. L’arbitre sort le carton rouge, signe d’exclusion définitive du capitaine de Haguenau. Invectives de part et d’autre, pas joli, joli, ce spectacle. Rentrée aux vestiaires sur le score de 2-1 pour la réserve du Racing.

Au retour des vestiaires, les joueurs strasbourgeois veulent profiter de leur supériorité numérique pour enfoncer le clou. Nouveau déboulé de Robin BINDER et cette fois, c’est le gardien de Haguenau qui le descend dans la surface. L’arbitre indique une fois de plus le point de pénalty.

Faute d'EBEDE sur BINDER, second pénalty de cette rencontre

Faute d’EBEDE sur BINDER, second pénalty de cette rencontre

NORO prend ses responsabilités et pose le ballon. Une fois de plus, il exécute la sanctio sans trembler et marque le 3-1 pour Strasbourg.

EBEDE encore battu sur ce tir de NORO

EBEDE encore battu sur ce tir de NORO

NORO le tire toujours du même côté et EBEDE choisit une fois de plus le mauvais côté et est battu pour la troisième fois de la journée.

A 3-1 pour le Racing et un expulsé du côté de Haguenau, on se dit que l’affaire s’annonce bien pour les Rouges. Mais en football, tout peut aller très vite. Un surplus d’audace et de volonté, et très rapidement, vous pouvez reprendre le dessus et renverser des montagnes. Philippe KNOBLOCH, le coach de Haguenau, avouera à la fin de la partie:  » On aurait pu ne plus y croire mais on a continué à faire les efforts et à presser plus haut. Dans ces cas-là, tu prends des risques ».

Samedi, ces efforts ont payé. La réserve du Racing s’est subitement éteinte, les gars d’en face en voulaient visiblement beaucoup plus. Quelles mouches avaient donc piqué les Strasbourgeois pour qu’ils ne remportent plus les duels et voient leurs adversaires fondre sur eux. Il aurait fallu un bon coup de gueule d’un lieutenant habitué à ces joutes mais rien ou presque, les nôtres subissaient de plus en plus et l’irréparable va leur tomber dessus.

A l’heure, exploit de Franck ZIMMERMANN, parti de son camp et qui laissait littéralement sur place la défense adverse. Face au pauvre KEHI, livré à lui-même, il n’éprouve guère de difficultés à le battre.

Zimmermann ramène le score à 3-2 pour le Racing

Zimmermann ramène le score à 3-2 pour le Racing

Les gars de Haguenau remis en selle par les Strasbourgeois, reprennent confiance et vont être payés de leur débauche d’énergie. Sur un coup franc de Mickaël KOCH, au second poteau, Mohamed KATEB glisse le ballon au ras du poteau de KEHI. 3-3, beaucoup n’en croient pas leurs yeux et pourtant.

En infériorité numérique, mais tout simplement éberlués par la tournure des évènements, les joueurs de Haguenau se disent que l’exploit est possible. Le milieu des Bleus, Joey BEY, s’empare du ballon à trente mètres de la cage de KEHI,

Joey BEY arme son tir

Joey BEY arme son tir

Après avoir passé en revue quelques défenseurs strasbourgeois, il arme son tir sans opposition

KEHI battu pour la quatrième fois...

KEHI battu pour la quatrième fois…

Et ce qui semblait impossible il y a une demi-heure est devenu réalité. Les joueurs de Haguenau sont devant avec ce score de 4-3, quel retournement de situation

la joie du buteur Joey BEY, auteur du 4ème but de Haguenau

la joie du buteur Joey BEY, auteur du 4ème but de Haguenau

Le leader a pleinement justifié son rang,  » on s’en sort fort bien mais notre succès n’est pas immérité au terme d’un match techniquement intéressant » concluera Philippe KNOBLOCH.

Son homologue strasbourgeois, Pascal DROEHNLE,  groggy et encore sous le coup de la défaite, reconnaîtra sportivement  » la meilleure équipe l’a emporté. Au niveau de l’envie, il n’y avait pas photo ».

Hier, Haguenau a consolidé son fauteuil de leader, il a frappé fort, pour le déloger de sa place, il faudra être costaud.

Les autres résultats de cette journée:

Soleil Bischheim contre FC Mulhouse II: 1-2

Dinsheim contre Hégenheim:0-1

Reipertswiller contre Geispolsheim: 4-0

Sarre-Union II contre Steinseltz: 1-2

Oberlauterbach contre ASP Vauban: 2-1

SC Schiltigheim II contre AS Illzach Modenheim II: 1-2

Le classement général:

 

                   Clubs    Pts   J   G   N    P   Bp   Bc  Diff
1.- FR Haguenau    27   8   6   1    1   28   11 +  17
2.- FC Mulhouse II    25   8   5   2    1   14     7 +    7
3.- RC Strasbourg Alsace   II    23   9   3   5    1   20   14 +    6
4.- Soleil Bischheim    23   9   4   2    3   12   11 +    1
5.- Reipertswiller    22   8   4   2    2   19     6 +  13
6.- Hégenheim    22   8   4   2    2   15     6 +   9
7.- Oberlauterbach    20   8   3   3    2   15   14 +   1
8.- AS Illzach-Modenheim   2    19   9   2   3    2   12   21 –    9
9.- Geipolsheim    18   8   2   4    2     5     8 –    3
10.- SC Schiltigheim II    17   8   3   0    5   13   14 –    1
11.- AS Pierrots Vauban    16   8   2   2    4   11   10 +   1
12.- Sarre-Union II    16   9   2   1     6   11   26 –  15
13.- Dinsheim    15   8   2   1    5     5   12 –    7
14.- Steinseltz    14   8   2   0    6     7   20 –  13

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.