Un RACING peu concerné s’incline logiquement à Auxerre, 0-2, pour le 2ème tour de la Coupe de la Ligue

Après un premier tour marqué par la qualification des Bleus face à Niort, 1-0, les Bleus se déplaçaient à Auxerre pour arracher la qualification pour le tour suivant. Mais très vite on se rend compte que les Alsaciens étaient dans un jour sans. Les enchaînements n’étaient pas légion et les occasions de marquer plutôt rares.

« C’est un petit match, car on n’a joué que 45 minutes et quand on s’est mis à jouer, le mal était déjà fait » avouera Thierry LAUREY à l’issue de la rencontre.

L’entraîneur alsacien avait annoncé la couleur et son onze de départ était plutôt expérimental. Bonnefoi – Marester, Salmier, N’Dour, Dos Santos – Gonçalves, Caci, NDoye – Gragnic – Lienard, Bahoken.

En face, l’équipe d’Auxerre avait été elle aussi profondément remaniée.

Dès lors, l’entrée dans cette rencontre pour les deux formations fut très poussive. Il a fallu attendre vingt minutes pour voir les Auxerrois mettre le nez à la fenêtre mais le retourné acrobatique de FOURNIER loupa sa cible. Ce ne fut que partie remise puisqu’à la 24ème minute, COURTET profitant d’une grosse bévue de BONNEFOI, n’aura que pousser de la tête le ballon dans le but vide. Les Strasbourgeois, menés 1-0, ne vont guère se montrer à leur avantage et la mi-temps est sifflée sur ce score en faveur des Auxerrois.

A la reprise, GRIMM rentre à la place de NDOYE, touché aux adducteurs. Grosse occasion pour les Bleus, à la 55e minute, DOS SANTOS alerte BAHOKEN. Le tir très puissant de ce dernier est contré par le défenseur, BOTO. A l’heure de jeu, Thierry LAUREY lance BOUTAIB puis SACKO pour marquer ce petit but, signe d’égalisation. SACKO s’offre une belle opportunité mais son tir passera à côté. Un ultime coup franc de GONCALVES pour le crâne de BOUTAIB n’y changera plus rien. Pire même, les Auxerrois doubleront la mise dans les arrêts de jeu par un but contre son camp de DOS SANTOS, revenu en catastrophe pour contrer le tir de KONATE. Le match est plié et les Strasbourgeois quittent la Coupe de la Ligue au second tour après une rencontre fort décevante.

Les Strasbourgeois pourront maintenant se consacrer à fond sur le championnat. Mais ils devront montrer un tout autre visage en Corse, car le Gazelec Ajaccio, équipe reléguée de Ligue 1, les attend de pied ferme.

Le capitaine d’un soir, Eric MARESTER, aura une analyse très juste de cette rencontre, « on a été très moyen en 1ère mi-temps, très mou et pourtant Auxerre n’était pas non plus terrible en face. En seconde mi-temps, c’était un peu mieux mais pas suffisant ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.