Pour ne jamais les oublier !

Supporters du Racing, nous sommes en deuil. Pas par une défaite causée par  des balles de l’équipe adverse au fond de nos filets. Mais, par des balles lâches d’un criminel qui ne l’est pas moins contre notre ville, nos valeurs et nos concitoyens.Notre peine est immense. Strasbourg l’éternelle : capitale européenne, capitale alsacienne, capitale de Noël. Qu’elle est belle en cette période parée comme une jeune mariée .Ses rues scintillantes, sa Cathédrale somptueuse, son marché de Noël symbolique, ses traditions, ses quartiers historiques ont un des airs de « revenez- y  » ! C’est un plaisir de flâner dans ses rues qui sentent bon la cannelle. C’est un bonheur de s’enivrer de ses vins chauds. Que c’est bon de céder à la tentation devant ses bredele. Oui, Noël à Strasbourg a des allures de contes de fée.. Que la vie est cruelle quand des fichues balles viennent assombrir ce tableau idyllique. Des êtres chers arrachés prématurément à leurs familles. Une ville outragée, des familles meurtries, un Noël endeuillé. Le Noël de Strasbourg aura désormais un goût amer.

Nous, supporters du Racing, nous sommes les représentants vivants de ceux qui sont morts. Nous n’acceptons pas et n’accepterons jamais que des forces obscures portent atteinte à nos libertés, à nos valeurs. Nous, supporters du Racing, nous ne reculerons pas devant la peur, ni devant la haine ni devant l’infâme ! Nous, supporters du Racing,  forts de notre diversité, nous sommes unis dans la défaite, dans la victoire, dans la douleur…Vous ne réussirez pas à nous diviser. Vous n’aurez pas notre haine ! Nous, supporters du Racing, nous exprimons notre soutien indéfectible aux familles endeuillées, notre reconnaissance à  nos forces de l’ordre et notre solidarité à notre Ville. Les Victimes de la barbarie ont un nom, un visage …Laissent derrière elles des souvenirs impérissables et des parents, familles, amis inconsolables…

Barto, Kamal, Pascal, Antanio, Amupong, vous resterez à jamais dans nos cœurs..

 » Tu n’es plus là où tu étais. Tu es partout là où je suis  » . Victor Hugo

Rédigé par Athis

Une minute de recueillement sera respectée à la Meinau ce samedi soir face à Nice

Laisser un commentaire